•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élèves du primaire de retour à l'école lundi prochain en Outaouais

La jeune fille masquée descend de l'autobus scolaire.

Les élèves du primaire de retour à l'école lundi prochain en Outaouais (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Les élèves du primaire en Outaouais pourront regagner les bancs de l’école à compter du lundi 10 mai, a annoncé le premier ministre François Legault. Le premier ministre annonce également un relâchement de certaines mesures dans la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et la MRC de Papineau.

En Outaouais, la situation s’est améliorée quand on regarde le nombre de cas, mais ça reste très fragile. Donc, tout ce qu’on fait, c’est de rouvrir les écoles primaires dans tout l’Outaouais, a expliqué le premier ministre Legault, en point de presse, mardi.

La pandémie semble fléchir dans la région depuis plusieurs jours, mais les hospitalisations continuent d’inquiéter le gouvernement. Mardi, les autorités de santé publique recensaient 32 nouveaux cas en Outaouais, un nombre qui reste sous la barre des 100 nouveaux cas quotidiens depuis le 23 avril.

François Legault en conférence de presse le 27 avril 2021.

Le premier ministre du Québec, François Legault (archives)

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Les élèves du primaire, contraints de suivre leurs cours à distance depuis le 1er avril à Gatineau et dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais et depuis le 15 avril dans le reste de l’Outaouais, seront donc de retour à l’école à partir de lundi 10 mai.

Dans la grande région de Québec, qui partage la même situation d’urgence que l’Outaouais, plusieurs centaines d’élèves du primaire ont déjà regagné l’école, lundi, après un mois à la maison.

Les MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et de Papineau en zone rouge

Le premier ministre a également annoncé un relâchement des mesures spéciales d’urgence dans les MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et de Papineau, qui passeront en zone rouge à compter du 10 mai.

Dans ces deux MRC, les élèves du secondaire retourneront donc, eux aussi à l’école, à temps plein pour le secondaire 1 et 2 et en alternance pour les autres élèves.

La présidente du Syndicat de l'enseignement de l'Outaouais (SEO), Suzanne Tremblay est bien heureuse de ce dénouement pour les enseignants qui pourront retrouver leurs élèves dans leur propre classe.

C’est une excellente nouvelle pour les enseignants et les enseignantes, surtout en fin d’année scolaire où l’étape a une pondération de 65 %. Le contexte de la pandémie ne change pas, mais il reste que nous sommes contents de reprendre le chemin de l’école, a-t-elle déclaré.

Une femme accorde une entrevue via visioconférence.

Suzanne Tremblay, présidente du Syndicat de l'enseignement de l’Outaouais (archives)

Photo : Radio-Canada

Autres changements dans ces deux MRC, les commerces non essentiels pourront rouvrir leurs portes et le couvre-feu passera de 21 h 30 à 5 h.

La présidente de la Chambre de commerce de Maniwaki et Vallée-de-la-Gatineau, Agathe St-Amour, se dit très heureuse de la décision, avouant qu’elle surveillait avec un grand intérêt la conférence de presse du gouvernement, en espérant un dénouement heureux.

Elle estime également que ses concitoyens feront preuve de prudence afin d’éviter un retour en arrière. Les gens vont continuer à être prudents. On ne se le cachera pas, il y a toujours une certaine crainte. À cette période de l’année, on arrive dans la période estivale, et comme on va rester à la maison, les gens pourront aller chercher [dans les commerces] ce dont ils ont besoin.

Une femme répond aux questions d'une journaliste dehors en hiver.

Agathe St-Amour, présidente de la Chambre de commerce de Maniwaki et Vallée-de-la-Gatineau (archives)

Photo : Radio-Canada

La préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, est tout aussi contente du changement de zone. Toutefois, elle souhaite que la Sûreté du Québec patrouille plus activement sur le territoire afin d’éviter les rassemblements, notamment dans des chalets de sa région, qui restent toujours interdits en zone rouge.

Par voie de communiqué, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais demande d'ailleurs à la population la plus grande prudence dans le contexte d’une présence accrue de variants plus contagieux.

Il est important de rappeler qu’aucun rassemblement privé intérieur ou extérieur n’est permis et que tous les déplacements non essentiels doivent être évités, rappelle le CISSS de l'Outaouais.

Aucun autre changement dans le reste de l'Outaouais

Les élèves du secondaire du reste de l’Outaouais devront en revanche encore patienter avant de retrouver l’école.

La présidente du SEO salue la sage décision d’y aller graduellement pour éviter de refermer les écoles, en cas de réouverture trop rapide qui causerait beaucoup d’éclosions, comme on a vécu avant la fermeture.

Mme Tremblay espère toutefois que de bonnes nouvelles arriveront prochainement pour le corps professoral des écoles secondaires de toute la région.

Mais pour cela, il faudra attendre la levée des mesures spéciales d’urgence qui restent donc en vigueur sur une bonne partie du territoire de l’Outaouais sans qu'aucune date ne soit avancée quant à leur levée.

Cela signifie que, jusqu’à nouvel ordre, le couvre-feu y est maintenu de 20 h à 5 h du matin, mais aussi que les cinémas, les salles de spectacles et les musées, ainsi que des commerces jugés non essentiels, restent fermés.

Bien que certains d’entre eux aient demandé de rouvrir leurs terrasses, les restaurants sont toujours limités à la livraison et à la vente à emporter. Les commerces qui restent ouverts ne peuvent, quant à eux, vendre que des produits essentiels.

Je sais qu’on est tannés, on est tous tannés, mais ça regarde bien pour l’été.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

La directrice des opérations du Square Old Chelsea, Danahé Savoie, avoue qu’elle s’attendait à un tel scénario. De toute façon, on préfère cela plutôt que de rouvrir et de refermer dans deux semaines ou un mois. On préfère attendre que ce soit le bon moment.

Bien que compréhensive, la femme d’affaires a cependant très hâte de retrouver ses clients. Quand on regarde les gens au parc de la Gatineau en face de nous, ça nous fait un petit pincement au cœur de ne pas pouvoir les accueillir, mais on comprend les mesures.

Danahé Savoie en entrevue à l'extérieur

Danahé Savoie avoue avoir l'impression de revivre le scénario de 2020, mais elle se fait compréhensive et patiente (archives).

Photo : Radio-Canada

À noter également que, selon les mesures spéciales d'urgence en place, la limite d'accueil dans les lieux de culte est réduite à 25 personnes et les activités extérieures de sport ou de loisirs sont permises uniquement entre des personnes résidant à la même adresse ou par groupe de huit personnes respectant la distanciation.

Au départ, seules la Ville de Gatineau et la MRC des Collines-de-l’Outaouais devaient être soumises à cette pause, qui devait durer seulement jusqu’au 12 avril.

Avec les informations de Ismaël Sy, Gabriel Le Marquand Perreault et Charles Lalande

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !