•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des écoles du Québec fermées en raison de la grève des employés de soutien

Des centaines de membres du personnel de soutien dans les écoles ont manifesté près de l'Assemblée nationale, mardi matin.

Des centaines de membres du personnel de soutien dans les écoles ont manifesté près de l'Assemblée nationale, mardi matin.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Mercier

Les employés de soutien de 19 centres de services scolaire francophones et de deux commissions scolaires anglophones sont en grève. Au moins 300 d’entre eux ont manifesté mardi devant l’Assemblée nationale et les bureaux du Conseil du trésor à Québec.

Le débrayage touche deux centres de services scolaires de la région, soit celui des Premières-Seigneuries et celui de la Beauce-Etchemin. Les écoles primaires du Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries sont fermées pour la journée.

La Fédération du personnel de soutien scolaire représente 33 000 employés, dont des secrétaires, des éducateurs et éducatrices en service de garde et des ouvriers qui œuvrent en milieu scolaire.

Le syndicat dénonce la lenteur des négociations avec le gouvernement Legault.

Depuis un an et demi, on tente vraiment de négocier avec le gouvernement, qui n'offre absolument aucun mandat aux tables de négociation. C'est assez. Il faut qu'il se passe quelque chose, affirme le président de la Fédération, Éric Pronovost.

Employés de deuxième classe

Les employés de soutien réclament la fin de la précarité d’emploi et de meilleurs salaires. Ils souhaitent obtenir les mêmes hausses que celles consenties aux enseignants, ce qui n’est pas sur la table pour le moment.

Les offres salariales différenciées, tout ce que ça fait, c'est que ça crée des séparations, quand dans le fond, une équipe école, enseignants, soutiens et professionnels, ça doit travailler ensemble de concert, souligne Éric Pronovost.

Appuis

Les employés de soutien ont obtenu l’appui des partis d’opposition durant la manifestation.

Quand on a basculé en pandémie, vous avez répondu présent. C'est vous qui avez assuré les services essentiels, a mentionné aux manifestants la porte-parole libérale en matière d’éducation, Marwah Rizqy.

Vous méritez de gagner votre vie dignement. Vous méritez des conditions de travail à la hauteur de votre contribution à l'éducation des petits Québécois et des petites Québécoises, a ajouté le co-porte-parole de Québec Solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.

La porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière d’éducation, Véronique Hivon, a tenu à souligner l’importance des employés de soutien dans le réseau scolaire.

Tout notre système scolaire s'écroulerait sans vous, les 33 000 employés de soutien, a- t-elle affirmé.

Jusqu’à maintenant, il y a eu près d’une cinquantaine de rencontres entre les deux parties en un an et demi de négociation et aucun sujet n’est réglé selon le syndicat. 

Les employés de soutien ont voté pour un mandat de cinq jours de grève et promettent de les utiliser si les négociations ne progressent pas. 

Avec la collaboration de Marie-Pier Mercier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !