•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay commémore la tragédie de Saint-Jean-Vianney

Des représentants de Saguenay et de l'organisation des commémorations posent devant le monument rendant hommage aux victimes du glissement de terrain.

Le monument a été inauguré lors d'une cérémonie entre autres par la mairesse de Saguenay, Josée Néron et la présidente de l'arrondissement de Jonquière, Julie Dufour.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Radio-Canada

Cinquante ans après la tragédie de Saint-Jean-Vianney, un monument qui honore la mémoire des 31 personnes disparues lors du glissement de terrain du 4 mai 1971 vient de faire son apparition tout près du site. Des centaines de familles avaient été jetées à la rue à la suite du drame.

La Ville de Saguenay a dévoilé l'œuvre en question mardi matin. La grande structure de métal permet d’observer plusieurs photographies de l’époque, agrémentées de textes relatant les tristes événements.

Les aménagements représentent un investissement total d’environ 370 000 $. Le communiqué explique que le mémorial, conçu en strates d’aluminium, représente la morphologie et les courbes de niveau du cratère laissé par le glissement de terrain. Un garde-corps épouse la ligne de rupture du sol et honore la mémoire des disparus, identifiant le nom de chacun d’eux. 

Le monument dédié à Saint-Jean-Vianney.

Avant celui-ci, il n'y avait encore jamais eu de monument installé sur le site de Saint-Jean-Vianney pour rappeler le triste événement.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Apport historique reconnu

La catastrophe naturelle a également été désignée par le ministère de la Culture et des Communications comme événement historique.

Le 4 mai est une date importante pour les citoyennes et les citoyens de Saguenay, affirme la mairesse Josée Néron dans un communiqué. Elle marque le triste anniversaire d’une des plus importantes catastrophes naturelles survenues au Québec. En 2020, notre administration a reconnu le glissement de terrain de Saint-Jean-Vianney comme événement historique. Aujourd’hui, grâce à la désignation officielle du gouvernement provincial, c’est maintenant l’ensemble du Québec qui s’en souviendra.

La désignation d’événement historique vient reconnaître le fait que le glissement de terrain a marqué un tournant au Québec en matière d'expertise scientifique, de sécurité civile et publique ainsi que de solidarité sociale.

Le glissement de terrain a coûté la vie à 31 personnes et a profondément marqué les citoyens du Saguenay-Lac-Saint-Jean, a rappelé la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy. C'est également un moment de notre histoire qui met en lumière la résilience et la force de la société québécoise, qui s'est mobilisée pour venir en aide aux victimes, et nous devons en être fiers.

Les chercheurs se sont servis de la tragédie pour étudier ce type de phénomène naturel afin de mieux les prévenir. Le gouvernement a aussi amélioré la façon dont sont gérées les catastrophes naturelles, autant dans la prévention et les mesures d’urgence que dans le soutien aux sinistrés.

D’autres aménagements

En plus du mémorial, un sentier pédestre de 3,5 km a été aménagé autour du cratère pour permettre de prendre conscience de l’étendue de la catastrophe naturelle.

Le Monument commémoratif de la tragédie de Saint-Jean-Vianney, situé devant le cimetière de l’ancienne municipalité et inauguré en 1975, a également été restauré en 2020 par Serge Beaumont, le même artiste qui l'a créé.

Une motion unanime à l'Assemblée nationale

Une motion unanime pour souligner les 50 ans de la tragédie a été adoptée à l'unanimité à l'Assemblée nationale. Il s'agissait d'une initiative du député de Jonquière, Sylvain Gaudreault. C’est avec émotion que j’ai fait adopter une motion unanime à l’Assemblée nationale soulignant les 50 ans de tragédie Saint-Jean-Vianney et rappelant mémoire des 31 personnes disparues. Chaque parti s’est exprimé sur cet événement historique et nous avons tenu une minute de silence, a-t-il écrit sur son compte Twitter. Il a d'ailleurs nommé toutes les victimes lors de son intervention. La motion a été déposé de façon conjointe avec notamment Andrée Laforest, députée de Chicoutimi. C'est Éric Girard, député de Lac-Saint-Jean, qui est cependant intervenu au nom du gouvernement.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a aussi publié sur Twitter un message sur l'événement. 50 ans après le glissement de terrain qui a bouleversé la municipalité de Saint-Jean-Vianney, j’ai une pensée pour les victimes, leurs familles et leurs proches, a-t-elle inscrit, en plus d'une vidéo qui leur est adressée.

Les disparus de la tragédie de Saint-Jean-Vianney

Germain Ferland, 31 ans, non retrouvé
Carole Fortin , 29 ans
Carl Ferland, 7 ans, non retrouvé
Cathy Ferland, 5 ans, non retrouvée
Gina Ferland, 1 an et demi, non retrouvée
Yolande Bouchard, 42 ans
Jeannette Landry, 20 ans
Hélène Landry, 17 ans
Anna Landry, 16 ans
Denis Landry , 15 ans, non retrouvé
Bruno Landry, 13 ans
Lise Desmeules, 30 ans, non retrouvée
Carl Laforge, 6 ans, non retrouvé
Christine Laforge 1 an et demi
Éric Laforge, 2 mois, non retrouvé
Raymond Soucy, 36 ans
Solange Fortin, 35 ans
Rémi Soucy, 12 ans
Donald Soucy, 11 ans
Marise Soucy, 9 ans, non retrouvée
Manon Soucy, 4 ans, non retrouvée
Roger Brassard, 35 ans
Rosa Lapierre, 37 ans
Sylvain Brassard, 1 mois, non retrouvé
Gilles Bourgeois, 23 ans
Diane Arseneault (enceinte), 29 ans
Annie Bourgeois, 1 an et demi
Pierre Laberge, 27 ans
Marie Deschêne, 33 ans
Almas Tremblay, 42 ans
Françoise Gagné, 23 ans, non retrouvée

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !