•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Red Hot Chili Peppers vendent leur catalogue de chansons pour 140 M$ US

L'homme est sur scène et chante dans un micro.

Anthony Kiedis, chanteur et codonfateur des Red Hot Chili Peppers

Photo : Red Hot Chili Peppers

Radio-Canada

Le groupe californien, qui roule sa bosse depuis près de 30 ans, a vendu ses droits sur l’entièreté de son catalogue musical à la firme Hipgnosis, dirigée par Merck Mercuriadis. L’entreprise de ce Québécois a récemment acquis les droits sur une tonne de catalogues d’artistes comme Neil Young, Shakira, 50 Cent, Skrillex, Enrique Iglesias et Timbaland.

La transaction a été rapportée par Billboard lundi soir et confirmée par le Rolling Stone. Elle se chiffre à plus de 140 millions de dollars américains, soit environ 172 millions de dollars canadiens. Hipgnosis met donc la main sur un catalogue au fort potentiel, avec des succès planétaires comme Give It Away, Under the Bridge, Californication, Otherside et Scar Tissue.

Dans ce type de transaction, l’avantage pour les artistes est de passer à la caisse immédiatement, plutôt que de miser sur les revenus futurs de leurs chansons. En échange, ils laissent tomber leurs droits sur ces titres, que les personnes qui en font l’achat peuvent monétiser par le biais de l’édition musicale, c’est-à-dire le placement de chansons dans des films, des séries télévisées ou des jeux vidéo, en plus de toucher des redevances à chaque téléchargement ou diffusion des chansons sur des plateformes comme Spotify.

L’essor d’Hipgnosis provoque de véritables secousses, puisque sa façon de faire illustre une tendance et remet en question la manière dont les grandes étiquettes opèrent avec les catalogues. En 2020, le New York Times décrivait d’ailleurs Mercuriadis, originaire de Schefferville au Québec, comme la figure la plus polarisante de l’industrie.

L’homme d’affaires insiste pour dire qu’il travaille pour les artistes et pour ceux et celles qui produisent et composent la musique, en optimisant la valeur de leurs œuvres.

Évidemment, nous sommes ici pour faire de l’argent pour nos investisseurs, mais une partie de cette responsabilité nécessite de reconnaître et de protéger la valeur symbolique de ces chansons, expliquait-il en entrevue avec Denis Wong, de Radio-Canada, en février dernier.

Il assure aussi vouloir respecter les principes des artistes et non simplement encaisser des chèques à court terme. « J’ai décliné des offres publicitaires de McDonald’s pour la chanson Sweet Dreams, de Eurythmics, parce qu’elle est unique et je ne vais pas la dévaluer en l’utilisant dans cette publicité. »

Aux dernières nouvelles, selon une entrevue accordée par le batteur Chad Smith à la station new-yorkaise Q104.3, les Red Hot Chili Peppers travaillent sur un nouvel album, qui serait leur premier depuis le retour du guitariste John Frusciante dans la formation en 2019, lui qui a été remplacé pendant près de dix ans par Josh Klinghoffer.

Avec les informations de Rolling Stone, et Variety

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !