•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sept manifestants d'Extinction Rebellion arrêtés à Vancouver

Des policiers de Vancouver procèdent à l'arrestation d'un militant d'Extinction Rebellion.

Des policiers de Vancouver procèdent à l'arrestation d'un militant d'Extinction Rebellion.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

Une manifestation prévue lundi par le groupe militant Extinction Rebellion sur le pont Lions Gate, à Vancouver, a mené à l’arrestation de sept personnes, dont cinq ont été placées en détention.

Après avoir bloqué la circulation sur le pont Granville, dimanche, le groupe a décidé de viser le pont Lions Gate, lundi.

Les policiers ont toutefois interdit aux militants de perturber ce qu’ils décrivent comme étant une infrastructure essentielle et l'ont empêché de quitter le trottoir.

Je suis arrêté pour avoir marché sur le trottoir, a lancé Zain Haq alors qu'il était menotté et escorté vers l'arrière d'un fourgon de police.

En manifestant du 1er au 5 mai dans ce qu’il nomme la rébellion du printemps, le groupe Extinction Rebellion espère sensibiliser la population aux conséquences environnementales de l'industrie des combustibles fossiles tout en s'opposant au projet d’expansion du pipeline Trans Mountain.

Le gouvernement canadien s'engage dans la destruction de ce pays par l'inaction devant l'urgence climatique, croit Zain Haq, qui se dit étudiant à l'Université Simon-Fraser.

Des policiers discutent avec des militants environnementaux.

L’un des porte-parole d’Extinction Rebellion, Brent Eichler, reconnaît que les actions du groupe peuvent être polarisantes

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Pas d'autres moyens

Selon le professeur de sociologie et spécialiste des mouvements sociaux de l'Université de la Colombie-Britannique David Tindall, le groupe pourrait se mettre le public à dos avec de tels gestes. Si les gens n'ont pas de sympathie pour ses membres ou sont incommodés, cela peut conduire à une perception négative du groupe, dit-il.

L’un des porte-parole d’Extinction Rebellion, Brent Eichler, reconnaît que ses actions peuvent être polarisantes, mais il dit que les membres ne voient aucun autre moyen de faire passer leur message.

Il est évident pour moi que marcher dans les rues et faire signer des pétitions ne fonctionne pas. Nous devons nous opposer réellement au train-train quotidien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !