•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cégeps seront en grève le 13 mai

Une pancarte sur un arbre où on peut lire "Faut que ça change maintenant!". En arrière-plan, des grévistes discutent entre eux dans un stationnement.

10 000 employés des cégeps s’étaient mobilisés lors de la première grève, le 30 mars dernier.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Radio-Canada

Près de 10 000 employés des cégeps du Québec, affiliés à la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ), tiendront une demi-journée de grève le 13 mai. Ils veulent presser le gouvernement Legault d'agir dans le cadre de leurs négociations, qui piétinent depuis plus d’un an.

Cette grève surviendra la même journée que celle des membres des syndicats affiliés à la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) et que celle de la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ). De plus, le Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke (SPECS-CSN) sera en grève du 11 mai, à midi, jusqu'au 13 mai, midi.

En plus du Cégep de Sherbrooke, les employés des cégeps de Granby, Victoriaville et Drummondville ainsi que du Centre d'études collégiales de Lac-Mégantic et du Collège Champlain, à Lennoxville, seront du mouvement.

En fonction des calendriers scolaires, la grève aura un impact sur les étudiants qui seront soit en période d’examens finaux ou en fin de session. Rappelons que l'année scolaire se termine habituellement aux alentours du 20 mai.

Selon la FPPC-CSQ, la partie patronale n’aurait entre autres pas respecté sa volonté d’offrir aux employés une augmentation des salaires de 8 % sur trois ans.

« Il faut préciser que l'offre gouvernementale se situe plutôt à 5 % sur trois ans. Cette offre salariale risque encore une fois d'être inférieure à l'inflation, ce qui augmentera les difficultés de recrutement et de rétention de personnel professionnel dans le réseau des cégeps », affirme Éric Cyr, président de la Fédération.

Des secteurs privilégiés

Par ailleurs, la FPPC-CSQ déplore que les professionnels des cégeps aient été délaissés cette année au profit d’autres corps d’emploi, notamment les enseignants primaires et secondaires, les infirmières et les préposés aux bénéficiaires.

« Plusieurs membres du personnel professionnel des cégeps n'ont obtenu aucune augmentation de salaire, ne serait-ce que pour compenser l'inflation, depuis plus de trois ans. À terme, ce sont les services aux étudiants et la qualité des formations collégiales qui sont en jeu », ajoute M. Cyr.

Il dénonce en outre l’intransigeance dont ferait preuve la partie patronale depuis le début des négociations.

« La presque totalité de nos demandes, dont plusieurs ne coûtent rien, se bute à une fermeture totale de l'employeur. En plus de refuser les solutions avancées par la FPPC-CSQ, la partie patronale n'en propose aucune de son côté », ajoute M. Cyr.

Il s’agira de la deuxième journée de grève organisée par la FPPC-CSQ cette année.

Établissements touchés par la grève

  • Collège Ahuntsic
  • Cégep de Baie-Comeau
  • Cégep Beauce-Appalaches
  • Collège régional Champlain - Administration
  • Collège régional Champlain - Campus St-Lambert
  • Collège régional Champlain - Campus St. Lawrence
  • Cégep de Drummondville
  • Cégep Édouard-Montpetit
  • Cégep Garneau
  • Cégep Gérald-Godin
  • Cégep de Granby
  • Heritage College
  • Cégep de La Pocatière
  • Cégep Limoilou
  • Collègue Lionel-Groulx
  • Collège de Maisonneuve
  • Cégep de Matane
  • Cégep Marie-Victorin
  • Cégep de l'Outaouais
  • Cégep de Rimouski
  • Cégep de Rivière-du-Loup
  • Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu
  • Cégep de Saint-Jérôme
  • Cégep de Sept-Îles
  • Cégep de Shawinigan
  • Cégep de Sherbrooke
  • Cégep de Sorel-Tracy
  • Collège de Valleyfield
  • Cégep de Victoriaville
  • Cégep du Vieux Montréal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !