•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Méfaits commis la semaine dernière sur 40 casiers à homards à Petit-de-Grat, en N.-É.

Le village de Petit-de-Grat, au Cap-Breton.

La GRC enquête à propos de méfaits sur des casiers à homard dans la région de Petit-de-Grat, au Cap-Breton (archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

La Presse canadienne

De nouveaux méfaits ont été commis sur des casiers à homard de la Nouvelle-Écosse, cette fois au large de Petit-de-Grat, dans le sud de l'île du Cap-Breton.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) indique que les signalements ont été reçus entre jeudi soir et vendredi matin. La police fédérale précise que les câbles de 40 casiers à homard ont été coupés près de Petit-de-Grat.

Il n'a pas été possible de récupérer les casiers. Les pertes associées aux casiers et à leur contenu s'élèvent à environ 10 000 $.

Les enquêteurs de la GRC disent avoir identifié une personne d'intérêt et affirment que l'enquête se poursuit. Toute personne qui possède de l'information en lien avec cet incident au large de Petit-de-Grat est d'ailleurs invitée à communiquer avec la GRC.

Un contexte tendu

L'automne dernier, une communauté micmaque a été victime de violences en Nouvelle-Écosse après avoir lancé une pêche autoréglementée.

Cette communauté a d'ailleurs intenté une poursuite contre des pêcheurs allochtones de la Nouvelle-Écosse, la GRC et le gouvernement fédéral. Elle a allégué que des pêcheurs commerciaux non autochtones ont volé et endommagé des pièges et se sont livrés à une campagne coordonnée d'intimidation et de harcèlement. Elle a aussi affirmé que la GRC et le ministère fédéral des Pêches et des Océans avaient manqué à leurs devoirs d'assurer la sécurité des pêcheurs autochtones.

On ignore si les événements survenus au large de Petit-de-Grat ont un lien avec les disputes entre pêcheurs autochtones et allochtones.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !