•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’école à distance offerte pour la rentrée scolaire en Ontario

Un enfant devant un écran d'ordinateur, dans un cours de mathématique à distance.

L'enseignement à distance sera une option pour tous les élèves durant l'année scolaire 2021-2022. (Archives)

Photo : Getty Images / pinstock

Les élèves ontariens auront le choix entre l’enseignement virtuel et l'enseignement en personne durant toute leur prochaine année scolaire 2021-2022.

Les parents veulent cette option, a affirmé le ministre de l’Éducation Stephen Lecce lors d'un point de presse, mardi après-midi.

Le mode virtuel sera également offert jusqu'à la fin de l'année scolaire en cours, soit jusqu'à la fin juin. Pour le moment, le médecin hygiéniste en chef de la province ne s’est pas prononcé en faveur d’un retour des élèves en classe en présentiel, a souligné le ministre Lecce, qui a ajouté que le nombre de cas quotidiens de COVID-19 demeure élevé dans la province.

Du financement pour s’ajuster à la pandémie

Par ailleurs, le ministère de l’Éducation dépensera plus de deux milliards de dollars en nouveaux soutiens liés à la pandémie.

Les montants de ce financement spécial dépendront de l’évolution de la crise sanitaire.

Cette somme doit pour le moment permettre de maintenir les ressources liées à la COVID-19, et comprend notamment une augmentation de 561 millions de dollars de subventions pour les besoins des élèves.

Le gouvernement prévoit investir plus de 1,6 milliard de dollars en ressources liées à la COVID-19, comme les coûts associés aux systèmes de ventilation, aux remplacements fréquents des filtres ainsi qu'au soutien scolaire.

Des millions de dollars de cette enveloppe seront consacrés à embaucher du personnel et à améliorer la technologie pour l’apprentissage à distance. Certains financements se poursuivent pour une année supplémentaire, comme l’équipement de protection individuelle, de nouveaux infirmiers dans les bureaux de santé publique et des tests pour les personnes asymptomatiques.

Soutien scolaire et santé mentale

Quelque 85,5 millions de dollars supplémentaires sont consacrés à la santé mentale des élèves, au soutien scolaire et au tutorat, ainsi qu'à veiller à ce que les élèves demeurent engagés dans leur propre apprentissage.

Nous savons que beaucoup d’élèves ont décroché pendant la pandémie et qu’il faut une approche adaptée et ciblée.

Une citation de :Stephen Lecce, ministre de l’Éducation

Plus de 80 millions de dollars du financement sont ainsi distribués aux conseils scolaires spécifiquement pour prendre en charge la santé mentale des élèves, mise à mal par la pandémie.

Les conseils auront la tâche de mettre en œuvre une approche ciblée en ce qui concerne la santé mentale et le soutien aux élèves. Ils pourront embaucher des professionnels, fournir des formations aux éducateurs et collaborer avec des fournisseurs communautaires de santé mentale.

Le gouvernement compte aussi renforcer les stratégies d’apprentissage pour les plus jeunes, surtout concernant la lecture et les mathématiques au primaire.

Économiser de l'argent sur le dos de nos enfants

La critique en matière d'éducation de l'opposition officielle, Marit Styles, s'est dite désolée pour les parents. La députée du NPD provincial a affirmé, dans un point de presse qui a suivi l'annonce du ministre Lecce, que le gouvernement ontarien pousse la province vers l'établissement permanent de l'enseignement à distance et qu'une telle chose serait désastreuse pour les enfants et pour les parents.

Selon elle, l'enseignement par Internet est absolument horrible pour tellement de familles; ça blesse la santé mentale des enfants, c'est négatif pour l'enseignement, la réussite, les notes, ça force des parents à quitter leurs emplois.

Le gouvernement veut économiser de l'argent sur le dos de nos enfants, selon Mme Styles.

Tellement peu

De son côté, Kelly Gallagher-Mackay, qui est professeure adjointe à la faculté des arts libéraux de l'Université Wilfrid-Laurier, s'étonne de voir que l'enveloppe budgétaire dévoilée par le ministre Lecce soit si petite.

C'est tellement peu pour aider les élèves et le système d'éducation quand on considère l'incroyable perturbation [qu'a subi] le système et les immenses difficultés auxquelles les élèves font face, selon elle.

Ils ont annoncé l'équivalent de 10 $ par élève d'investissement pour les aider a rattraper les retards d'apprentissage. C'est des peanuts, souligne-t-elle.

Avec des informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !