•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation des agents correctionnels à Québec et Laval

Des agents correctionnels manifestent devant le Centre de détention de Québec.

Des agents correctionnels manifestent devant le Centre de détention de Québec.

Photo : Radio-canada/Victor Paré-Deschênes

Un peu plus d’une centaine d’agents correctionnels ont manifesté mardi matin devant les établissements de détention de Québec et de Laval.

Ils dénoncent le manque de progression dans les négociations pour le renouvellement de leur convention collective.

Ça fait un an que le gouvernement reste campé sur ses positions et qu’il ne démontre aucune volonté de faire avancer les négociations. Il est temps de lui faire comprendre qu’il doit faire des offres sérieuses et reconnaître le travail des agents de la paix qui maintiennent le réseau correctionnel du Québec à bout de bras, affirme le président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec, Mathieu Lavoie.

Les conditions salariales sont au coeur du problème. Selon le syndicat, le gouvernement offre des augmentations de 5 % sur trois ans, ce qui est loin d’être suffisant pour rendre le travail d’agent correctionnel aussi attrayant qu’au fédéral.

L’écart avec nos comparables, quand on parle par exemple des agents correctionnels fédéraux ou encore de l’Ontario, l’écart des de près de 20 %. On perd du personnel, ce qui entraîne du temps supplémentaire obligatoire à outrance depuis des années, soutient Mathieu Lavoie.

Négociations au point mort

Il y a environ 400 postes d’agents correctionnels provinciaux à combler au Québec.

Le président du syndicat affirme que les offres patronales sont demeurées inchangées depuis le 31 mars 2020 et que l’employeur ne semble pas vouloir négocier sérieusement.

Depuis ce temps-là, on a eu à peu près cinq rencontres de négociation et parfois elles ont duré une heure ou deux seulement. Il n’y a pas de sérieux de la part du gouvernement, déplore Mathieu Lavoie.

Une rencontre de négociation entre le syndicat et l’employeur est prévue mardi. La convention collective des agents correctionnels est échue depuis un an.

D'autres moyens de pression pourraient être exercés, prévient le syndicat, si les discussions ne progressent pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !