•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Davantage de plaintes dénonçant le non-respect des mesures sanitaires à l’Î.-P.-É.

Une femme enlève deux masques.

Depuis mars 2020, les agents du gouvernement de l'île ont effectué environ 1 200 visites aléatoires chez les personnes devant s’isoler afin de s'assurer du respect des consignes.

Photo : Associated Press / Rogelio V. Solis

Radio-Canada

Des agents du ministère de la Justice et de la Sécurité publique de l’Île-du-Prince-Édouard reçoivent davantage d’appels du public dénonçant le non-respect des mesures de santé publique depuis quelques semaines.

Wade MacKinnon, gestionnaire des enquêtes et de l’application de la loi au ministère, explique que depuis le début de la pandémie, son équipe a répondu à plus de 800 appels rapportant des infractions.

Près de la moitié de ces plaintes ont été déposées au cours des deux derniers mois seulement.

En janvier, la province avait indiqué que 459 plaines avaient été reçues depuis le début de la pandémie.

Wade MacKinnon en entrevue par vidéoconférence.

Wade MacKinnon explique que le suivi des plaintes représente 70 % de la charge de travail de son équipe au ministère.

Photo :  CBC

Les plaintes les plus récurrentes

Les plaintes concernant le non-respect des consignes d’auto-isolement font l’objet de 90 % des contraventions rapportées la semaine dernière dans la province, selon Wade MacKinnon.

Sur un total de 151 accusations, 136 étaient liées à cette consigne en particulier.

Depuis mars 2020, les agents du gouvernement ont effectué environ 1 200 visites aléatoires chez les personnes devant s’isoler afin d’assurer le respect des consignes.

Wade MacKinnon ajoute que le suivi des plaintes représente 70 % de la charge de travail de l’équipe du ministère.

À l’heure actuelle, toute personne revenant à l’île doit s’isoler à son arrivée, sauf celles ayant une exemption accordée par le gouvernement provincial.

Les gens déclarés malades et leurs contacts étroits ainsi que les personnes en attente d’un résultat d’un test de dépistage sont aussi tenus de s’isoler pour 14 jours.

Les rassemblements du week-end

La Gendarmerie Royale du Canada indique les signalements de contraventions liées aux rassemblements sont plus fréquents la fin de semaine.

Lundi, la police de Charlottetown a annoncé qu'une amende de 1 000 $ dollars a été infligée à une femme de 19 ans pour avoir organisé un événement dépassant la limite de 10 invités établie par la santé publique.

La police a découvert ce cas à l’aide après le dépôt d'une plainte anonyme.

Entrée illégale dans la province

Vendredi dernier, deux personnes ont été inculpées en vertu de la Loi sur la santé publique à la suite d’une entrée illégale dans la province par le pont de la Confédération.

Un camion sort du pont. En haut du pont, un tableau d'affichage numérique donne des informations sur la COVID-19.

Deux personnes auraient essayé d'entrer illégalement à l'île par le pont de la Confédération, vendredi dernier.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

L’une d’entre elles a été renvoyée chez elle par avion.

Wade MacKinnon a déclaré que les arguments présentés pour justifier les infractions sont généralement assez semblables.

 Le plus souvent, il s’agit de personnes qui s’opposent aux mesures sanitaires liées à la COVID-19, explique-t-il.

Le gestionnaire ajoute qu’en général, ces personnes ne croient pas à la gravité de la pandémie.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !