•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux oursons orphelins secourus près de Lac-du-Bonnet

Un ourson.

Cet ourson a été trouvé sous la terrasse d'un chalet à Lac-du-Bonnet. Il est âgé de 3 mois et pèse un peu plus de 2 kg.

Photo : Facebook/Black Bear Rescue Manitoba

Radio-Canada

Deux oursons noirs ont été recueillis la semaine dernière près de Lac-du-Bonnet, une ville à environ 90 kilomètres au nord-est de Winnipeg.

Le 28 avril, le seul centre de réhabilitation des ours de la province, le Black Bear Rescue Manitoba, de Stonewall, a reçu de Conservation Manitoba un ourson d’environ 3 mois. L’animal avait été trouvé sous la terrasse d’un chalet à Lac-du-Bonnet, indique l'une des copropriétaires du centre, Judy Stearns.

Conservation Manitoba a ensuite amené à l’organisme un deuxième ours, lui aussi recueilli à Lac-du-Bonnet, durant la fin de semaine.

Ils sont peut-être liés. Nous ne savons pas, affirme Judy Stearns, en ajoutant qu’un test d’ADN serait nécessaire pour en avoir la certitude.

Le fait que le pelage de la tête de l’un des oursons est blond n’apporte aucun indice à cet effet, explique-t-elle, puisque des oursons de la même portée peuvent être de pères différents.

Un ourson avec le visage blond.

Le deuxième ourson a été amené au centre la fin de semaine dernière.

Photo : Facebook/Black Bear Rescue Manitoba

Le sort de la mère, ou des mères, demeure inconnu.

Chacun des oursons pèse un peu plus de 2 kg (4,8 livres et 5 livres).

Orphelins en raison de l’activité humaine

Black Bear Rescue Manitoba s’occupera des deux animaux jusqu’à la fin du mois d’octobre ou au début du mois de novembre. Ils seront alors relâchés dans la nature, indique Judy Stearns.

Depuis le début de son existence, il y a 3 ans, l’organisme a vu le nombre de sauvetages d’ours augmenter chaque année. Durant la première année, il en avait recueilli 3, puis 6 ours y avaient trouvé refuge durant la deuxième année. L’an dernier, l’organisme est venu en aide à 19 bêtes.

Nous n’avons aucune idée du nombre d’oursons que nous sauverons cette année. Mais nous recevons un grand nombre d’appels de personnes qui ont vu des ours, affirme Judy Stearns, en ajoutant que les mères sortent de leur tanière à cette période de l’année.

Après l’hibernation, les ours affamés sont attirés par les mangeoires d’oiseaux et les aliments gras qu’elles contiennent, comme du maïs, précise-t-elle.

Plusieurs ours sont tués alors qu’ils tentent de s’y nourrir, relève Judy Stearns. C’est ce qui explique en partie l’augmentation significative des sauvetages d’oursons l’an dernier.

Pour éviter cette situation, Judy Stearns exhorte le public à ranger les mangeoires d’oiseaux durant l’été.

En ce qui concerne les oursons de Lac-du-Bonnet, Mme Stearns croit qu’il est peu probable que leur mère ait été tuée en s’approchant d’une mangeoire. Cela dit, la plupart des oursons deviennent orphelins en raison de l’activité humaine.

Les ourses ne meurent pas subitement ou ne meurent pas d’une maladie si elles étaient assez fortes pour donner naissance à des oursons et les élever, explique-t-elle.

Avec des informations de Nicholas Frew

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !