•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident d’autobus à Westboro : des détails « supprimés » des rapports, selon un expert

Un autobus dont le devant est complètement démoli.

Le procès de la conductrice impliquée dans l’accident d’autobus à Westboro se poursuit mardi (archives).

Photo : Radio-Canada / Kimberley Molina

Radio-Canada

Le procès de la conductrice impliquée dans l’accident d’autobus à Westboro se poursuivait lundi. Un expert en collision a témoigné et a affirmé que les enquêteurs ont « supprimé » des facteurs clés des versions ultérieures de leur rapport sur l’accident qui a fait trois morts et plusieurs blessés en janvier 2019.

Aissatou Diallo, la conductrice, a plaidé non coupable de 35 chefs d’accusation de conduite dangereuse et également de trois chefs d'accusation de conduite dangereuse causant la mort en lien avec les événements.

Richard Lamoureux, un expert en reconstitution de collision de DFA Engineering Experts, a témoigné, par la plateforme Zoom, et a indiqué avoir examiné les ébauches des rapports de reconstitution de la police. Il en a mentionné quelques éléments dans son rapport final.

Les rapports de la police n’ont pas été soumis comme preuve par la Couronne.

Selon M. Lamoureux, la police avait initialement considéré l’éblouissement du soleil et les marques routières qui pouvaient porter à confusion comme des facteurs ayant contribué à l’accident, mais ces détails n’étaient pas inclus dans les rapports ultérieurs.

Ces deux éléments ont été des facteurs dans l'accident, a indiqué l’expert dans son avis.

M. Lamoureux a raconté qu’une ébauche d’un rapport de police faisait état d’une ligne peinte, datant d’un détour en raison de travaux antérieurs, à 2,6 mètres du bord du Transitway, soit de la même largeur qu’un autobus à deux niveaux.

Ce détail était potentiellement important parce qu’il suggérait qu’un conducteur aurait pu confondre la ligne avec une marque délimitant une voie de circulation et accidentellement se diriger au bord de la chaussée, a mentionné l'expert.

Cette information contenue dans les rapports précédents est supprimée du rapport final, a noté M. Lamoureux. J’ai été perplexe en lisant ces rapports de constater qu’ils étaient sur la bonne voie, [qu’ils] trouvent ici des facteurs importants pour la cause de la collision, mais qu’ils les ont ensuite supprimés de l’analyse.

L’expert a aussi déclaré avoir une interprétation différente de celle de la police en ce qui a trait aux images d’une ombre montante captées par l’autobus avant l’accident. M. Lamoureux a interprété le détail comme une indication que Mme Diallo a tenté de tourner à gauche, loin du bord de la chaussée.

L’expert a aussi oublié des détails, plaide la Couronne

L’avocat de la Couronne, Dallas Mack, a toutefois remis en question l’interprétation de l’expert, suggérant qu’il avait omis également d’inclure certains détails dans son rapport final.

Selon un rapport de police, Mme Diallo a dit après l’accident que l’autobus n’était pas censé s’arrêter à la station Westboro, contredisant la conclusion de M. Lamoureux qu’elle répondait à une demande d’arrêt alors qu’elle s’approchait de l’abribus.

Photo de la femme à l'extérieure.

Aissatou Diallo a plaidé non coupable de toutes les accusations de conduite dangereuse qui pèsent contre elle pour l'accident d'autobus de Westboro en 2019 (archives).

Photo : Radio-Canada / Raphael Tremblay

L’expert a expliqué que le mouvement du véhicule avant la collision, dont des images vidéo ont été captées par un autobus qui était derrière, était progressif et semblait être un changement de voie intentionnel, et non un dérapage.

M. Lamoureux a aussi indiqué ne pas avoir inclus le commentaire de Mme Diallo puisque son rapport était axé sur la vidéo et les preuves physiques.

Mme Diallo a tenté de s’éloigner du bord de la chaussée, plaide la défense

L’avocat Fady Mansour a indiqué que la défense de Mme Diallo présentera la preuve qu'elle a tenté de s’éloigner du bord de la chaussée, mais que la succession rapide de trois collisions distinctes ne lui a pas donné le temps de réagir et de freiner. L’autobus aurait heurté une paroi rocheuse, un banc de neige et finalement l’abribus.

Me Mansour a ajouté qu’il y a une preuve vidéo selon laquelle Mme Diallo répondait à une demande d’arrêt à la station Westboro et que c’est pour cette raison qu’elle s’approchait de la station dans la voie de circulation de droite.

Le procès devant juge seul, qui se déroule par vidéoconférence en raison de la COVID-19, reprend mardi.

Avec les informations de Matthew Kupfer

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.