•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rimouski a cumulé un surplus de près de 8,6 M$ en 2020

Un calendrier, de la monnaie et une calculatrice sont placés sur une table.

La Ville de Rimouski a cumulé un surplus de 8,5 millions de dollars en 2020. (archives)

Photo : getty images/istockphoto / Doucefleur

Le Ville de Rimouski a cumulé un surplus de près de 8,6 millions de dollars en 2020, comme l'indiquent les états financiers déposés lors de la séance du conseil municipal de lundi soir. Selon le maire, Marc Parent, il s'agit du plus important surplus enregistré à Rimouski.

Selon Marc Parent, plusieurs villes du Québec sont dans la même situation et ont accumulé un surplus jamais vu cette année.

Le maire et le directeur des ressources financières de la Ville, Sylvain St-Pierre, ont expliqué que des revenus amassés en cours d'année, mais qui étaient imprévus lors de la rédaction du budget expliquent ce surplus.

Marc Parent a notamment mentionné l'apport de l'aide financière de trois millions de dollars que le gouvernement a versés à la Ville pour la gestion de la pandémie.

D'autres augmentations de revenus sont liées à la vente de terrains et aux activités du lieu d'enfouissement technique (LET) qui a reçu plus de matières cette année, notamment en lien avec des travaux sur l'autoroute 20.

Même si la situation financière peut sembler enviable, il est important de considérer le caractère imprévisible et surtout non récurrent de ces revenus pour les années à venir.

Une citation de :Marc Parent, maire de Rimouski

Le maire de Rimouski a reconnu que ce surplus est important, mais il a expliqué que la Ville préférait rester prudente compte tenu de l'incertitude liée à la pandémie.

La dette passe de 44 à 56 M$

La dette de la Ville a augmenté de près de 20 % en 2020.

Selon le maire, cette augmentation s'explique par les investissements faits par la Ville, notamment pour améliorer le réseau routier local comme les travaux effectués sur le 3e Rang-du-Bic et sur le chemin des Chénard.

Des investissements ont aussi été faits pour améliorer, les installations de la marina, pour relocaliser la bibliothèque du Bic, pour construire le centre de services animaliers et le nouveau centre communautaire de Sainte-Blandine, etc.

On profite également d'un moment privilégié pour le remboursement des intérêts parce que le taux d'intérêts est quand même beaucoup plus bas que la normale, ce qui nous permet d'accélérer le remboursement de la dette.

Une citation de :Marc Parent, maire de Rimouski

On répond aux besoins des citoyens, des citoyennes. Il y a énormément de demandes, mais on doit quand même limiter les investissements. On veut quand même aller de l'avant avec ce qui est jugé comme étant prioritaire et ça a un impact, évidemment, sur la dette, a expliqué le maire Parent.

Marc Parent a également dit que les contribuables ne doivent pas s'inquiéter de cette augmentation puisque Rimouski demeure l'une des villes les moins endettées au Québec.

Près de 500 000 $ pour la gestion de la crise sanitaire

Les états financiers révèlent aussi les coûts de la gestion de la pandémie par la Ville.

Ces dépenses imprévues au budget s'élèvent à 471 000 $.

Ce montant a entre autres servi à l'achat d'équipements de protection et de désinfection, à l'achat d'équipement informatique et à la surveillance de l'achalandage sur la Promenade de la Mer.

Le rapport financier révèle aussi que les revenus tirés du stationnement et des amendes ont chuté de 375 000 $ l'an dernier en raison de la diminution de l'activité économique.

Avec la collaboration de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !