•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sherbrooke permettra aux citoyens de jouer d’un instrument dans les parcs

Une musicienne joue de la guitare dans un parc.

Une musicienne joue de la guitare.

Photo : Getty Images / Martseniuk

Radio-Canada

La Ville de Sherbrooke modifiera sa réglementation pour qu’il ne soit plus interdit de jouer d’un instrument dans un parc.

La réglementation actuelle interdit à toute personne de jouer d’un instrument dans les parcs du territoire de Sherbrooke.

Une interdiction qui avait suscité l’opposition du citoyen Alexandre Demers qui s’est récemment adressé au conseil municipal.

La musique c’est quelque chose de super intéressant dans un contexte où on a besoin de tisser des liens sociaux, a-t-il expliqué lundi matin en entrevue à Radio-Canada. C’est aussi un comportement qu’on peut déjà observer dans les parcs et tolérer. Pourquoi ne pas regarder si c’est possible de le permettre de façon permanente.

Sa proposition aura été entendue par les élus puisqu’ils ont décidé lors de la séance du conseil municipal du 3 mai de demander au Service des affaires juridiques de modifier la réglementation pour permettre la musique dans les parcs.

Plusieurs contraintes

Cet assouplissement réglementaire sera toutefois accompagné de plusieurs contraintes. La musique devra être jouée par une seule personne et non un groupe. Pas de band et de concert, a précisé la présidente du comité de sécurité publique, Danielle Berthold. On pourra jouer de la guitare dans les différents parcs.

Il sera interdit de faire de la sollicitation en échange d’une prestation et aucun amplificateur ne pourra être utilisé.

Le président du comité de la culture, Paul Gingues, a salué cette décision. Il a également indiqué que le comité se pencherait sur la possibilité de bonifier le programme pour permettre à des musiciens d’avoir un permis pour effectuer des performances dans des parcs. Pour déterminer des endroits spécifiques où les gens pourraient justement avec le permis se rendre sur les endroits et de s’exécuter contre de l’argent, entre autres, a-t-il déclaré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !