•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Faubourg Sagamie changerait de visage

L'une des portes d'entrée du Faubourg Sagamie.

Le Faubourg Sagamie abrite de moins en moins de commerçants.

Photo : Radio-Canada / Julie Larouche

Les propriétaires du Faubourg Sagamie ont adressé une demande à Saguenay pour modifier considérablement le centre commercial du boulevard du Royaume, dans le secteur Arvida, construit au début des années 70.

Devant le déclin de fréquentation, exacerbé par la pandémie de COVID-19, une demande a été acheminée au service d’aménagement et d’urbanisme de la Ville pour que soit amendé le règlement de zonage du secteur. Actuellement, seul un immeuble à vocation commerciale peut avoir pignon sur rue là où se trouve le Faubourg Sagamie, autrefois nommé Le Mail 170. Le centre commercial contient de nombreux locaux vacants.

Ce sujet est revenu sur le tapis lors de la séance du conseil municipal de Saguenay, tenue lundi soir par vidéoconférence. Il avait fait l’objet de discussions il y a quelques semaines, alors que le conseiller municipal et président de la commission d’aménagement du territoire, Simon-Olivier Côté, avait fait part de la demande du Faubourg Sagamie pour un projet de requalification.

Dans une résolution déposée aux élus municipaux, les promoteurs voudraient réaliser un projet qui consiste à démolir la totalité du complexe commercial pour faire place à de nouveaux bâtiments d'habitation et bâtiments à usage mixte.

Une partie du stationnement et de la bâtisse du Faubourg Sagamie.

Le Faubourg Sagamie a été construit au début des années 70.

Photo : Radio-Canada / Julie Larouche

La Ville de Saguenay accepte de modifier certains règlements municipaux pour permettre à des centres commerciaux de se redéfinir. Le conseiller Côté a fait savoir que cette démarche s’inscrit dans le cadre d’une réflexion globale amorcée dans le contexte où l’avènement du commerce en ligne, couplée à la pandémie de COVID-19, a eu un impact colossal sur la fréquentation des centres d’achat.

Selon l’unité d’évaluation foncière de Saguenay, le Faubourg Sagamie est la propriété de Gestion Faubourg Sagamie inc., une entreprise située à Laval.

Le bâtiment, où se trouve notamment les bureaux de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) et un supermarché de la bannière Métro, est attenant à l’hôtel Delta de Jonquière. La valeur foncière de l’immeuble est de 8,1 millions de dollars. À lui seul, le terrain vaut 3,4 millions de dollars.

Prison

Par ailleurs, la Société québécoise des infrastructures (SQI) a officiellement fait part de son intention de démolir l’ancienne prison de la rue Price, à Chicoutimi. Le 17 avril dernier, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, et la présidente du Conseil du trésor, Sonia Le Bel, ont tenu une conférence de presse devant l’ancien pénitencier pour annoncer la démolition du bâtiment et l’implantation d’un centre de crises pour des personnes en détresse psychologique.

Le Comité municipal d’étude des demandes d’autorisation de démolition, présidé par le conseiller Carl Dufour, a reçu la demande d’Hébergement Plus, mandataire de la SQI, et en a discuté lors d'une réunion tenue au début avril. Carl Dufour a expliqué qu’un règlement municipal stipule que la démolition des immeubles érigés avant le 1er janvier 1990 et ayant un intérêt patrimonial est interdite, à moins que l’organisme ou la personne qui en fait la demande ait été autorisé à procéder à la démolition.

L'entrée de l'ancienne prison.

Les architectes ont laissé une place de choix à la façade de l'ancienne prison dans le nouveau projet.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

L’ancienne prison de la rue Price a été construite en 1928. Les documents déposés par la SQI à la Ville pour soutenir sa demande démontrent que l’édifice était en bon état au moins jusqu’en 2013, soit deux ans avant sa fermeture. La prison régionale est dorénavant située à Roberval.

Carl Dufour a fait savoir que des expertises en ingénierie sont encore attendues, lesquelles ont pour but de vérifier dans quel état se trouvent les fondations et d’autres composantes structurales de l’immeuble, décrit dans la littérature comme un élément important des bâtiments de type art déco au Québec.

D’ici à la fin des délibérations du Comité d’étude, la SQI devra fournir d’autres documents, notamment des données techniques complémentaires quant à la structure de la bâtisse. Une esquisse architecturale devra aussi être soumise. Les plans présentés par les ministres il y a deux semaines faisaient une place à la façade du bâtiment patrimonial.

Il est jugé cependant que des modifications aux ouvertures de l’enveloppe du bâtiment pourraient être acceptables, de manière à être plus en phase avec le nouvel usage proposé, si elles ne compromettent pas les valeurs propres au style Art déco , est-il indiqué dans la résolution résumée par Carl Dufour.

Le comité se penche également sur une demande de démolition pour le 82 Jacques-Cartier Est, à Chicoutimi, afin de déterminer si cet édifice revêt un caractère patrimonial. Depuis le démantèlement de certains édifices présents dans le paysage saguenéen depuis des années, la Ville semble faire preuve de davantage de vigilance, notamment avec la formation d'un comité de préservation du patrimoine bâti.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !