•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pétition pour bloquer un projet immobilier au lac Saint-Joseph

La représentation d'un futur développement
immobilier de l'ordre de 100 millions de dollars sur le site actuel de la Plage Lac St-Joseph.

La municipalité de Lac-St-Joseph a fait part de son opposition au projet immobilier.

Photo : Club plage Lac-St-Joseph

Kassandra Nadeau-Lamarche

La rive du lac Saint-Joseph pourrait bientôt accueillir des centaines de nouveaux résidents grâce à un projet immobilier à Fossambault-sur-le-Lac. Alors que l’achat par le promoteur immobilier n’est pas encore terminé, le projet compte déjà plusieurs opposants, dont la Municipalité voisine de Lac-Saint-Joseph qui n’écarte pas d’utiliser des moyens légaux pour l’empêcher, tandis que des citoyens ont lancé une pétition.

S’il est réalisé, le complexe comprendra environ huit bâtiments jumelés ainsi que trois bâtiments d’habitations en rangée, là où se trouve actuellement une plage. L’espace présentement occupé par le terrain de camping qui l'avoisine sera quant à lui transformé en sept immeubles en copropriété. En tout, ce sont de 400 à 450 unités d’habitation qui pourraient être construites dans le secteur du Camping de la plage du Lac St-Joseph.

Le projet immobilier du Club Plage Lac Saint-Joseph comprendra aussi différents services pour les propriétaires, comme une piscine, une salle communautaire, des stationnements intérieurs et un coin foyer. Des places seront également ajoutées à la marina existante, pour un total de 98.

Un projet de plus de 100 M$

Le projet devrait se concrétiser en cinq phases, et le promoteur Éric Brideau estime que les premiers habitants seront en mesure de s’installer en 2023. Le coût total pour la construction est estimé à plus de 100 millions de dollars.

Afin de pouvoir commencer la construction, la Municipalité doit donner son aval au changement de zonage. Une période de consultation par écrit, compte tenu des mesures sanitaires en place, est prévue du 12 au 27 mai.

La plage Saint-Joseph en été

Une partie des habitations serait construite où se trouve la plage du lac Saint-Joseph.

Photo : Radio-Canada

Démarches juridiques

Or, Fossambault-sur-le-Lac n’est pas la seule municipalité riveraine du lac. Celui-ci est partagé avec la municipalité de Lac-Saint-Joseph ainsi que dans une plus petite proportion Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

La pilule ne passe pas du tout à Lac-Saint-Joseph, où l’on dénonce le manque de consultation préalable.

Nous on ne veut pas de méga développement à cet endroit-là. On veut conserver l’accès au public pour tous les résidents de la région métropolitaine de Québec, explique la conseillère municipale Jocelyne Boivin. Elle rappelle que le terrain du camping était sur le territoire de sa municipalité avant qu’il soit cédé à Fossambault-sur-le-Lac en 1982 pour faciliter le raccordement au système d'égout.

Lac-Saint-Joseph a par ailleurs d’importantes craintes quant aux conséquences de ce projet sur la qualité du lac, notamment en raison de l’ajout des emplacements à la marina. Il va y avoir une saturation à un moment donné pour l’eau.

La Municipalité a donc procédé à l’embauche de la firme d’avocats Bélanger Sauvé pour la représenter dans le dossier. Dans un communiqué, elle affirme qu’elle prendra tous les moyens légaux, administratifs et politiques pour empêcher un tel développement.

Une image des futurs condos.

Le complexe comprendrait jusqu'à sept bâtiments d’unités d’habitation multifamiliales.

Photo : Club plage Lac-St-Joseph

Vives oppositions citoyennes

Une pétition d’opposants au projet circule aussi depuis le week-end dernier sur le site Internet Change.org. Au moment d’écrire ces lignes, elle a recueilli plus de 3500 signatures.

L’instigatrice de la pétition est la résidente de Fossambault-sur-le-Lac Vanessa Landry-Claverie. Elle s’inquiète elle aussi des effets d’un tel complexe sur l’environnement. Le lac est déjà pas mal à capacité et ça m’a vraiment fait peur de voir qu’autant de nouvelles unités pourraient s’ajouter autour du lac.

De plus, elle met en doute la capacité de la municipalité à gérer une telle augmentation de population.

Quant à la troisième municipalité limitrophe au lac, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, le maire Pierre Dolbec indique ne pas vouloir se mêler du dossier pour l’instant. Il dit toutefois s’inquiéter des répercussions de ce projet sur la circulation dans sa municipalité.

Des logements sur le bord d'un lac.

Un promoteur envisage d'installer plus de 400 unités sur les bords du lac.

Photo : Club plage Lac-St-Joseph

Un projet favorable au développement de la ville

Le maire de Fossambault-sur-le-Lac Jean Perron croit au contraire que le développement n’aura pas de conséquences importantes sur la circulation. La plage, selon l’ancien propriétaire, c’était entre 40 000 et 55 000 personnes qui venaient là durant l’été au cours d’une saison de 80 jours. Toute cette clientèle-là de transit va être éliminée et ce n’est pas les futurs propriétaires qui vont circuler de façon aussi intensive.

Jean Perron avoue qu’il y aura d’importants avantages financiers à ce genre de développement. Il laisse d’ailleurs entrevoir une baisse des taxes municipales des citoyens de 10 à 22 % dans les prochaines années.

De plus, les frais pour assurer que les nouvelles résidences auront accès aux services municipaux seront assumés par le promoteur.

Éric Brideau assure que le projet sera effectué dans le respect du lac et de ses riverains. Il promet que plus de 40 % du terrain d’une superficie de plus de 130 000 mètres carrés demeurera des espaces verts. Il s’engage aussi à replanter un arbre pour chaque arbre abattu.

Il croit aussi que le nombre de baigneurs et de plaisanciers sera réduit puisque la plage et la marina ne seront plus accessibles au public.

Les opposants eux ont de la difficulté à le croire et indiquent qu’ils poursuivront leurs démarches pour empêcher la réalisation du projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !