•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charles Soucy n’est plus conseiller de la Ville de Sainte-Anne-des-Monts

Hôtel de ville de Sainte-Anne-des-Monts

Hôtel de ville de Sainte-Anne-des-Monts

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/JF Deschênes

Reconnu coupable d’agression sexuelle sur une personne mineure en avril dernier, Charles Soucy quitte le conseil municipal de Sainte-Anne-des-Monts. Le septuagénaire, qui avait plaidé non coupable, a continué d'occuper son poste jusqu'à la semaine dernière.

Il a finalement démissionné le 26 avril dernier, soit trois jours après avoir reçu son verdict.

Le conseil municipal de Sainte-Anne-des-Monts a officiellement pris acte de cette démission lors de la séance du 3 mai.

Mis en accusation, il y a plus d’un an, Charles Soucy s'est déclaré non coupable en août dernier et a subi son procès à l’automne et au début de l’hiver.

Il est demeuré en poste comme élu et a continué de participer aux réunions du conseil durant toute la durée des procédures.

Selon la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, les élections à un poste vacant au conseil municipal deviennent facultatives si la durée du mandat à combler est de moins d’un an avant les prochaines élections générales.

Comme les prochaines élections municipales auront lieu, le 7 novembre prochain, soit dans un peu plus de six mois, les cinq conseillers restants et le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, ont unanimement décidé de ne pas remplacer le poste vacant.

Il s’agit de l’avis des élus d’une dépense inutile, a commenté le maire Deschênes.

Conseiller municipal du district des Montagnes et bénévole bien connu dans la communauté, Charles Soucy avait été formellement accusé en mars 2020 pour des événements survenus en 1989.

Selon le témoignage de la victime, âgée de 14 ans au moment des faits, elle et Charles Soucy, qui avait 39 ans à l’époque, regardaient un film et s’amusaient à lutter durant les messages publicitaires. C’est alors que l’accusé lui aurait caressé l'entrejambe.

Charles Soucy sera de retour en cour à la fin mai. Les avocats des deux parties feront alors entendre leurs recommandations sur la peine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !