•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Gatinois finalistes aux Prix littéraires du Gouverneur général

Photos de Marie-Ève Lacasse et de Guillaume Perreault.

Marie-Ève Lacasse et Guillaume Perreault sont en nomination pour l’un des 14 Prix littéraires du Gouverneur général pour l’année 2020.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Lacasse : Photo Claude Gassian, Flammarion

Radio-Canada

Marie-Ève Lacasse, pour son roman Autobiographie de l’étranger, et le tandem Guillaume Perreault-Katia Canciani, pour l’album jeunesse Pet et Répète : la véritable histoire, sont en nomination pour l’un des 14 Prix littéraires du Gouverneur général (LivresGG) pour l’année 2020.

Marie-Ève Lacasse, qui a grandi à Gatineau, est en lice dans la catégorie romans et nouvelles aux côtés de Sophie Létourneau (Chasse à l’homme), Marie-Pier Lafontaine (Chienne), Jennifer Bélanger (Menthol) et Naomi Fontaine (Shuni).

La couverture du livre « Autobiographie de l’étranger », de Marie-Ève Lacasse.

« Autobiographie de l’étranger », de Marie-Ève Lacasse

Photo : Radio-Canada / Avec la gracieuseté de Flammarion Québec

Établie en France depuis 2003, Marie-Ève Lacasse a publié son premier titre, Masques, à 15 ans. Pour ce recueil de nouvelles, elle a remporté le Prix littéraire Le Droit, volet jeunesse, en 1998. Sous le pseudonyme Clara Ness, elle a ensuite publié Ainsi font-elles toutes, récipiendaire du Prix littéraire des collégiens en 2006, ainsi que Genèse de l’oubli, avant de renouer avec son nom pour écrire Peggy dans les phares (Nouvelle fenêtre) en 2017.

Autobiographie de l’étranger est le récit de l’exil volontaire de l’autrice, qui a quitté le Québec il y a presque 20 ans pour s’installer à Paris. La surprise de sa nomination passée, cette dernière a reçu la nouvelle comme un immense soulagement .

Que ce livre reçoive un accueil favorable et un regard bienveillant depuis ma région, c’est quelque chose… Ça m’apaise énormément. C’est comme si la hache de guerre était enterrée, que tous les griefs que j’ai pu ressentir et cette ambivalence [étaient] accueillis avec une forme de tendresse. C’est quelque chose qui m’émeut énormément.

Une citation de :Marie-Ève Lacasse, autrice
La couverture du livre « Pet et Répète : la véritable histoire », de Katia Canciani et Guillaume Perreault.

« Pet et Répète : la véritable histoire », de Katia Canciani et Guillaume Perreault

Photo : Radio-Canada / Avec la gracieuseté de Fonfon

De son côté, Guillaume Perreault est nommé dans la catégorie littérature jeunesse - livres illustrés, pour son travail sur Pet et Répète : la véritable histoire, dont le texte est signé par l’autrice Katia Canciani, qui a résidé pendant plusieurs années en Outaouais. Ensemble, ils partagent l’honneur d’être en compétition contre copine et Copine, de Kim Nunès, Marie-Chantal Perron, Tammy Verge et Amélie Dubois; Le grand méchant loup dans ma maison, de Valérie Fontaine et Nathalie Dion; Le pays aux mille soleils, de Mireille Levert; et Mimose & Sam : Mission hibernation, de Cathon.

M. Perreault, récemment déménagé à Trois-Rivières après avoir passé la majeure partie de sa vie en Outaouais, a été étonnamment surpris par la nouvelle, mardi matin. L’illustrateur n’aurait pas pensé qu’un livre qui parle de pet aurait été celui, parmi ses nombreuses créations (Mammouth Rock, Le facteur de l’espace et Même pas vrai, entre autres), lui permettant de recevoir une telle nomination.

Le [Prix du] Gouverneur général, c'est pas mal l'un des plus gros au Canada en littérature, en fait. C'est assez dur d'aller plus haut que ça. C'est un sacré honneur d'être là, c'est impressionnant!

Une citation de :Guillaume Perreault, illustrateur

Claude Guilmain également en lice

Une photo en noir et blanc du dramaturge Claude Guilmain.

Le dramaturge Claude Guilmain

Photo : Aurélien Muller

Le Torontois d’adoption Claude Guilmain pourrait lui aussi mettre la main sur un prix pour sa pièce AmericanDream.ca : L’Intégrale, publiée aux éditions l’Interligne. Sa création théâtrale a notamment été présentée au Centre national des Arts en février 2019.

Quant à la Néo-Brunswickoise Sonya Malaborza, elle est en nomination pour sa traduction de l’anglais vers le français de L’accoucheuse de Scots Bay, d’Ami McKay, publiée aux Éditions Prise de parole, de Sudbury.

En tout, 70 œuvres littéraires en français et en anglais ont été retenues à cette étape, dans 14 catégories. Les lauréats des Prix littéraires du Gouverneur général pour les publications de 2020 seront connus le 1er juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !