•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pasteur affirme devant un juge ne pas pouvoir faire respecter les règles sanitaires

Des gens de dos avec des pancartes.

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées devant le tribunal de Winnipeg lundi pour contester les restrictions en place contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Cameron MacIntosh

Radio-Canada

Au Manitoba, un chef religieux a déclaré devant un tribunal qu’il ne pouvait pas forcer ses fidèles à suivre les ordonnances sanitaires en place pour contrer la COVID-19, parce que c’est la « juridiction de Dieu ».

Les Écritures et les convictions chrétiennes ne permettent pas d’interdire aux gens de venir entendre la parole de Dieu, a affirmé Tobias Tissen, le pasteur de l’église Church of God Restoration située près de Steinbach, dans le sud-est de la province.

Sept églises du Manitoba espèrent convaincre un juge que les restrictions sanitaires violent de manière injustifiable leur liberté de conscience et de religion, d’expression et de réunion pacifique, garantie par la Charte canadienne des droits et libertés.

Glenn Joyal, le juge en chef de la Cour du Banc de la Reine, a dit que ce cas est important en raison de l’immense intérêt du public qu'il soulève et des questions qu'il aborde.

Le Justice Centre for Constitutional Freedoms, un groupe représentant des églises de Calgary, a estimé que les restrictions sont des violations injustifiées des droits et libertés protégés par la Charte.

Les églises font valoir que leur droit de pratiquer leur religion et de se rassembler a été violé, ce qui a provoqué une crise de conscience, de la solitude et une atteinte au bien-être spirituel.

À l’heure actuelle, en vertu des ordonnances sanitaires, les services de culte en personne au Manitoba sont limités à 10 personnes ou à 25 % de la capacité du lieu, et tout le monde doit porter un masque.

Des vidéos de personnes qui s'enlacent

Pendant l’audience de lundi, des vidéos de cérémonies à l’église Church of God Restoration ont été montrées. On y voyait des gens se prenant dans les bras les uns des autres, chantant et ne portant pas de masque, malgré les restrictions et alors que l’église devait être fermée.

Lorsqu'on lui a demandé si son église était censée organiser un service à l'intérieur le 31 janvier 2021, Tobias Tissen a répondu que la fermeture était exigée par les hommes, autorisée par Dieu.

Il a aussi ajouté, plus tard, que son église n’empêche pas ses membres de suivre et respecter les ordonnances sanitaires, comme le port du masque.

Des manifestations en dehors du Manitoba

L’avocat de la province, Denis Guénette, a également interrogé Tobias Tissen sur sa présence en tant que conférencier à de multiples manifestations contre les restrictions au Manitoba. Le tribunal a pu voir des images de rassemblements de centaines de personnes debout, se tenant près les unes des autres et sans masque.

L’église Church of God Restoration a reçu plusieurs amendes pour ne pas avoir respecté les règles sanitaires en vigueur. Tobias Tissen a aussi reconnu avoir participé à des manifestations en Alberta et ne pas s’être isolé pendant 14 jours à son retour au Manitoba, comme l’exige la province.

Tobias Thissen parle dans un micro.

Tobias Thissen est le pasteur de l'église Church of God Restoration.

Photo : Radio-Canada / Marouane Refak

Par ailleurs, le pasteur a indiqué qu’il avait assisté à une manifestation devant le tribunal lundi après-midi. Plus de 10 personnes y participaient, ce qui dépasse les restrictions en place qui limitent à 10 le nombre de personnes pouvant se regrouper à l'extérieur. Des personnalités de l’Alberta et de la Colombie-Britannique étaient présentes et ont pris la parole.

Lors d'une audience précédente, des avocats provinciaux ont affirmé qu’il était dans les limites des compétences de l’Assemblée législative d’accorder au médecin hygiéniste en chef le pouvoir d’imposer des restrictions raisonnables.

Cette contestation devant les tribunaux est la dernière en date d’une série de tentatives menées par des églises à travers le Canada qui s’opposent aux restrictions sanitaires.

Avec des informations de CBC et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !