•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le REM sera entièrement souterrain dans Montréal-Nord

Un train du REM sur rails.

CDPQ Infra a annoncé que tout le tracé du REM dans Montréal-Nord sera sous terre.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Alors que de nombreuses voix s'élèvent pour que la construction du REM de l'Est ne soit pas en hauteur au centre-ville de Montréal, c'est plutôt dans l'arrondissement de Montréal-Nord que CDPQ Infra a décidé de faire passer le futur métro léger entièrement sous terre.

À l'origine, la branche du Réseau express métropolitain (REM) vers le cégep Marie-Victorin devait inclure sept kilomètres de tunnel sous le boulevard Lacordaire avant de revenir en surface pour le dernier kilomètre dans Montréal-Nord.

Or, en raison de la présence d'un pipeline, d'un aqueduc et de lignes d'Hydro-Québec à l'endroit même où le REM devait ressortir de terre, la filiale infrastructures de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a finalement décidé de continuer le tracé en tunnel jusqu'au terminus, maintenant prévu à quelques centaines de mètres du cégep.

Une carte du tracé du REM.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ligne pointillée correspond au tronçon du REM qui sera fait en tunnel.

Photo : Courtoisie : CDPQ Infra

Ce changement doit permettre d'éviter plusieurs expropriations dans le secteur du centre commercial Place Bourassa. Il devrait aussi faire en sorte que la station Montréal-Nord voit le jour à l'intersection des boulevards Lacordaire et Henri-Bourassa, en remplacement de celle prévue sur le boulevard Rolland.

Contrairement au centre-ville [...], dans Montréal-Nord, on peut maintenir le tunnel à une bonne profondeur sans avoir à rencontrer d'infrastructures enfouies problématiques, explique Virginie Cousineau, directrice affaires publiques chez CDPQ Infra.

C'est la raison pour laquelle on a été en mesure d'ajuster le tracé tout en restant dans l'enveloppe budgétaire, ajoute-t-elle.

Le coût du REM de l'Est, qui aura une longueur de 32 kilomètres sur deux branches et comprendra 23 stations, est actuellement évalué à 10 milliards de dollars. Son inauguration est prévue pour 2029.

Une structure aérienne au-dessus de René-Lévesque

Virginie Cousineau répète que le REM ne pourra pas circuler dans des tunnels sous le boulevard René-Lévesque, entre Robert-Bourassa et de Lorimier.

Les risques sont trop nombreux, trop cumulatifs et trop importants pour qu'on se lance dans cette aventure-là.

Une citation de :Virginie Cousineau, directrice affaires publiques chez CDPQ Infra

La solution qui a été retenue, c'est une solution aérienne au centre-ville, mais le travail du comité d'experts indépendants va nous permettre d'avoir une solution exemplaire, assure Mme Cousineau.

Ces experts seront d'ailleurs présentés aux médias mardi après-midi lors d'une conférence de presse en présence de la ministre québécoise déléguée aux Transports et responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, et de la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Une femme répond aux questions.

Virginie Cousineau, directrice des affaires publiques de CDPQ Infra

Photo : Radio-Canada

Au cours des prochains mois, le comité fera part de ses recommandations aux architectes et aux ingénieurs de la CDPQ. Pour qu'on puisse, dans le fond, développer la meilleure signature architecturale du projet et assurer la meilleure intégration urbaine également, précise Mme Cousineau.

Consultation publique lancée

Parallèlement, les citoyens auront leur mot à dire à compter de la semaine prochaine.

Jusqu'à la fin de juin, trois séances d'information et six séances de consultation virtuelle auront lieu. Elles seront l'occasion pour les Montréalais de donner leur opinion sur le projet et de faire leurs suggestions.

Pour nous, c'est très important d'être à l'écoute, parce qu'on est au début de la planification. Alors, il est possible de faire des optimisations au projet d'ici les deux prochaines années, puisque c'est seulement dans deux ans qu'on s'en va dans une phase de construction, conclut Virginie Cousineau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !