•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Allez vous faire vacciner! » : le dernier message d'une antivaccin avant de mourir

Quelqu'un tient la main d'un patient alité portant une jaquette d'hôpital.

Gisèle Beaudoin a changé d'avis sur les vaccins au moment de rendre son dernier souffle.

Photo : iStock

Radio-Canada

Adepte des théories du complot et antivaccin, Gisèle Beaudoin a changé son fusil d'épaule au moment de mourir des complications de la COVID-19. Avant de rendre son dernier souffle, la dame de 70 ans a admis à ses proches s'être trompée sur ses convictions, et les a exhortés à se faire vacciner au plus vite.

Elle se levait tôt le matin pour écouter toutes ces vidéos-là et nous les distribuait par la suite, se souvient Monic Beaudoin, sœur de la défunte. 

Elle souligne avoir tout tenté pour protéger sa sœur de la maladie.

Elle nous parlait que de mensonges et qu'avec ce vaccin-là, on était pour mourir. Que la COVID-19 n'existait pas, que c'était une pneumonie, une mauvaise grippe, se désole Monic Beaudoin

Gisèle Beaudoin, qui était chanteuse de métier, a toutefois admis avoir eu tort sur son lit de mort et demandé à ses proches de transmettre le message à la population pour que son décès permette d'en éviter d'autres.

Elle m'a dit : "Fais attention et dis à tout le monde que je suis en train de mourir de la COVID. Et dépêchez-vous, allez vous faire vacciner, j'étouffe et je vais mourir étouffée". Puis quelques heures après, elle m'a écrit : "C'est fini".

Une citation de :Monic Beaudoin, sœur de Gisèle Beaudoin, qui est morte de la COVID-19

Quand ça arrive dans notre famille, on réalise toute l'ampleur de cette maladie-là! S'il vous plaît, allez vous faire vacciner!, conclut-elle.

Monic Beaudoin et Michel Morissette.

Monic Beaudoin et Michel Morissette, la sœur et le beau-frère de Gisèle Beaudoin, décédée de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

Michel Morissette, le conjoint de Monic Beaudoin, salue quant à lui la prise de conscience tardive de sa belle-sœur.

Le COVID, que tu sois sur l’aide sociale, que tu sois sur le chômage, que tu sois président de compagnie, peu importe, le COVID va sévir partout. Alors, prenez les mesures appropriées.

Le couple drummondvillois se dit par ailleurs impatient de recevoir son vaccin dans les prochains jours.

Avec les informations de Jean-François Dumas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !