•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Philippe B sur vinyle pour les 10 ans de Variations fantômes

L'homme porte un col roulé noir, une barbe et des lunettes noires.

« Variations fantômes », le troisième album solo de Philippe B, a propulsé sa carrière à sa sortie, en 2011.

Photo : Matériel de l'artiste

Radio-Canada

Dans la carrière de Philippe B, il y a indéniablement un avant et un après Variations fantômes, un album phare qui a propulsé la carrière, en 2011, de cet ancien guitariste de Pierre Lapointe. Pour célébrer les 10 ans de l’album, le musicien propose aux mélomanes, lundi, une réédition sur vinyle avec une nouvelle pochette et un livret qui contient du matériel inédit.

L’artiste originaire de Rouyn-Noranda était en entrevue avec Katerine Verebely, chroniqueuse culturelle pour l’émission Le 15-18, afin de revenir sur cette œuvre marquante qui a su marier chanson folk et musique classique pour créer une ambiance à la fois mélancolique et sereine. Un véhicule parfait pour ses textes plutôt sombres autour du thème de la rupture amoureuse.

Pour moi, cet album-là, avec le recul, c’est un album où j’ai trouvé une méthode, un système, un concept de création qui m’a donné un focus que je n’ai pas eu avant ni après. J’avais plus l’impression de savoir où je m’en allais, explique-t-il.

« Même le titre – une des choses que je trouve le plus souvent en dernier – Variations fantômes [...] s’est installé dès le début. »

Inspiré par la musique classique

Pour cet album, Philippe B a utilisé une méthode particulière, puisant dans le répertoire classique (Debussy, Vivaldi, Satie, Strauss) à la recherche d’échantillons ou de passages mélodiques à imbriquer dans ses chansons, tout en étant à l’affût de thèmes pour ses paroles.

« Sur Variations fantômes, l’idée, c’était d’utiliser l'échantillonnage comme élément d’arrangement qu’on ajoute sur une chanson qui existe déjà. Là, je voulais le faire de façon plus systématique, à la source même. [...] Je choisissais des échantillons que je trouvais inspirants, intéressants, et c’était l’élément déclencheur pour composer de la musique et des textes », explique-t-il.

Ça m’a amené dans des zones plus dramatiques, plus romantiques. Ce n’était pas dans le léger et le joyeux, parce que la musique classique ne l’est pas si souvent que ça.

Un objet pour les mélomanes

Ce n’est pas un secret, depuis plusieurs années, les albums physiques ne se vendent à peu près plus. La réédition en vinyle de couleur argent que propose Philippe B a donc été pensée pour les amoureux de vinyle qui auraient envie d’avoir la version physique.

C’est une réédition vinyle avec une variation esthétique. C’est un peu le même graphisme, mais avec un autre look complètement. [Il y a] d’autres photos à l’intérieur et un texte de moi, écrit 10 ans plus tard et qui donne un peu une fenêtre sur ce que je vivais quand j’ai enregistré l’album, a-t-il expliqué la semaine dernière à Philippe B. Desfossés, animateur de l’émission Région zéro 8.

Avis aux grands fans de Philippe B : cette réédition est limitée à 300 exemplaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !