•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les éducateurs de la petite enfance pressent la province de les vacciner

Des enfants, par terre écoutent une histoire.

Les éducateurs souhaitent être considérés comme des travailleurs essentiels. (archives)

Photo : iStock

Radio-Canada

Alors que les enseignants de la province ont commencé à recevoir leur première dose de vaccin contre la COVID-19, les éducateurs de la petite enfance attendent toujours d’être placés sur la liste des travailleurs prioritaires.

Comme les enfants ne peuvent pas être vaccinés pour le moment, il est nécessaire que les éducateurs le soient, explique le président du conseil d’administration du centre de la petite enfance de Saskatoon Building Brains Early, Faisal Alimohd.

Les enseignants ont demandé dès janvier à figurer parmi les groupes prioritaires. Faisal Alimohd estime que les prochains sur la liste devraient être les éducateurs de la petite enfance.

Ces travailleurs sont en contact direct avec des enfants de moins de 5 ans la plupart du temps, dit-il. Or, les éducateurs de son centre, qui ont entre 20 et 35 ans, ne sont donc pas admissibles à la vaccination pour l’instant.

Ils sont très proches des enfants pendant la journée. Ils les nourrissent, les lavent et sont en contact étroit avec eux, beaucoup plus que les enseignants le sont avec des élèves au primaire ou au secondaire.

Les travailleurs des garderies et des autres centres éducatifs demandent depuis plusieurs semaines à être considérés comme des travailleurs essentiels.

La semaine dernière, la directrice de l’Association de la petite enfance de la Saskatchewan, Georgia Lavallee, a écrit une lettre aux ministres provinciaux de la Santé et de l’Éducation pour demander la vaccination des employés de ce secteur.

Selon Faisal Alimohd, quand une éclosion est détectée dans un centre, des éducateurs et des groupes entiers sont obligés de s’isoler, ce qui a un grand impact sur les familles concernées et l'emploi des parents, qui doivent aussi s'isoler pendant 14 jours avec leurs enfants.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !