•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La campagne de vaccination de Rio Tinto est lancée

Le Manoir du Saguenay de l'extérieur et une affiche de clinique de vaccination contre la COVID-19.

Le Manoir du Saguenay, pratiquement vide en raison du télétravail imposé par la pandémie, sert temporairement de centre de vaccination.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Radio-Canada

La campagne de vaccination contre la COVID-19 orchestrée par Rio Tinto a officiellement débuté lundi, avec l’ouverture du siège social régional, le Manoir du Saguenay, aux personnes désireuses de se prémunir d’une dose de vaccin.

L’objectif est d’immuniser au moins 15 000 personnes d’ici au 1er août.

Rio Tinto suit les consignes de la santé publique en respectant les groupes d’âge prioritaires, à commencer par les personnes âgées de 45 ans et plus et les travailleurs qui fournissent des services essentiels.

Comme c’est le cas pour les centres de vaccination et les pharmacies, les rendez-vous doivent être pris par l’entremise du portail Clic santé.

On veut en priorité traiter nos employés, les membres de leur famille immédiate, nos entrepreneurs principaux, et les comités de bon voisinage , explique Sébastien Ross, directeur des opérations chez Rio Tinto.

À partir du 14 mai, la campagne sera ouverte à l’ensemble de la population.

Pour assurer le bon déroulement des opérations, Rio Tinto a mobilisé son propre personnel et a fait appel à des firmes privées pour embaucher des ressources. Une vingtaine de personnes sont à pied d’œuvre.

Un couloir du Manoir du Saguenay avec des aménagement pour les mesures sanitaires.

Tout a été pensé pour que les personnes qui vont se prévaloir d'un vaccin respectent la distanciation physique.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Lors d’un point de presse, Sébastien Ross a fait part du désir de la multinationale de participer à l’effort de vaccination collectif.

Le Manoir du Saguenay, inoccupé depuis plusieurs mois en raison de la pandémie et du télétravail qu'elle impose, est méconnaissable à l'intérieur. L’espace a été divisé de façon à restreindre les contacts. Une marche à suivre a aussi été établie pour s'assurer du respect des consignes sanitaires.

Rio Tinto espère pouvoir administrer 2400 doses par semaine. L’entreprise affirme qu’elle n’a pas l’intention de jouer à la police pour voir au respect des groupes d’âge et s’en remet à la bonne foi des gens.

D'après un reportage de Louis Martineau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !