•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sébastien Miville écope d'une peine de 4 ans de pénitencier

Sébastien Miville, escorté par 2 enquêteurs de la Sûreté du Québec, à son arrivée au Palais de justice de Rivière-du-Loup.

Sébastien Miville, lors de son arrestation. (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Radio-Canada

Sébastien Miville écope d'une peine de quatre ans de pénitencier suivie d'une interdiction de trois ans de conduire un véhicule. L'homme de 25 ans avait plaidé coupable à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort de deux personnes et causant des lésions corporelles à deux autres sur l'autoroute 20 à La Pocatière en 2018.

La peine a été prononcée lundi après-midi au palais de justice de Rivière-du-Loup.

Les événements sont survenus le 24 octobre 2018, lorsque le véhicule que conduisait Sébastien Miville a traversé le terre-plein de l'autoroute 20 à La Pocatière avant de percuter une autre voiture qui roulait en sens inverse.

La passagère de Sébastien Miville, une adolescente de 17 ans, y a laissé sa vie. Alain Dion, âgé de 63 ans et originaire de Matane, a aussi perdu la vie après avoir été percuté par la voiture de Sébastien Miville.

Deux autres femmes, Brigitte Pelletier et Maryse Guérette, ont quant à elles été blessées dans cet accident.

Avant le prononcé de la peine, des personnes impliquées dans l'accident et des membres des familles des victimes sont venues témoigner. Elles ont raconté à quel point la douleur et les séquelles demeurent vives.

Dans une brève allocution, Sébastien Miville, la voix nouée par l'émotion, a demandé pardon aux personnes présentes.

C'était important pour mon client de dire à ces gens-là qu'il comprend leur détresse et qu'il ne veut pas se cacher de ça et qu'il en est sincèrement désolé. D'autant plus qu'il connaissait la famille d'une des victimes, a affirmé l'avocat de Sébastien Miville, Francis Paradis.

En cour, il a été confirmé qu'au moment de l'accident, Sébastien Miville était sous l'influence du cannabis et de la méthamphétamine.

Un tel jugement pourrait servir à sensibiliser les automobilistes au danger de conduire avec les facultés affaiblies par les drogues, selon la procureure aux poursuites criminelles et pénales au dossier, Lili-Ann Laforest.

On entend souvent parler de l'alcool au volant, mais je vous dirais qu'il y a beaucoup beaucoup d'infractions dans ce palais de justice, comme dans les autres au Québec, qui sont reliés à la drogue. Il faut sensibiliser la population, a-t-elle soutenu à ce sujet.

Les membres des familles des victimes se sont dites satisfaites de la peine imposée à Sébastien Miville, même si rien ne leur permettra de retrouver les êtres chers qu'ils ont perdus lors de cet événement.

Avec les informations de Patrick Bergeron

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.