•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le comité national recommande le vaccin Johnson & Johnson aux 30 ans et plus

Une boîte de fiole de vaccins contre la COVID-19.

Santé Canada avait suspendu la distribution du vaccin au pays en raison de préoccupations sur la qualité du produit.

Photo : AP / Mark Lennihan

Radio-Canada

Le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) recommande le vaccin de Johnson & Johnson aux personnes âgées de 30 ans et plus tout en privilégiant néanmoins l’usage des vaccins à ARNm produits par Pfizer et Moderna.

Dans une mise à jour publiée en journée, le CCNI explique que, selon les données dont il dispose, il recommande l’utilisation du vaccin unidose de Johnson & Johnson aux personnes de 30 ans et plus qui ne présentent aucune contre-indication, si la personne en particulier ne veut pas attendre de se voir proposer un vaccin à ARNm et si les avantages l'emportent sur les risques.

Plus de 300 000 doses du vaccin de Johnson & Johnson ont été livrées au Canada la semaine dernière. Santé Canada avait cependant interrompu leur distribution vendredi dernier en raison de préoccupations concernant la qualité du produit.

Santé Canada affirmait dans un communiqué avoir appris qu'une substance médicamenteuse produite à l'installation d'Emergent BioSolutions de Baltimore, au Maryland, avait été utilisée dans la conception des vaccins reçus au Canada mercredi. Or, Emergent BioSolutions a récemment dû suspendre ses activités pour se soumettre à une enquête de la Food and Drug Administration (FDA).

Finalement, les vaccins reçus au Canada ne provenaient pas de l’usine de Baltimore, mais de l’extérieur des États-Unis, selon Santé Canada.

Selon les analyses du CCNI, qui est une entité indépendante au Canada, le vaccin de Johnson & Johnson demeure sécuritaire et ses bénéfices dépassent les risques d’effets secondaires importants qui s’apparentent à ceux du vaccin d’AstraZeneca.

En tant que vaccin à dose unique, le vaccin de Janssen [la société de J&J qui le produit] peut être mieux adapté aux populations pour lesquelles il est plus difficile de programmer une seconde dose (par exemple, les populations mobiles et certaines populations difficiles à atteindre), écrit le CCNI.

Préférence pour les vaccins à ARNm

Le Comité recommande cependant aux Canadiens qui le peuvent de privilégier les vaccins à ARNm actuellement produits par Pfizer et Moderna que les vaccins à base de vecteur viral fabriqués par AstraZeneca et Johnson & Johnson.

Le CCNI continue de recommander de préférence les vaccins à ARNm contre la COVID-19 autorisés en raison de l'excellente protection qu'ils offrent, de l'absence des signalements préoccupants.

Une citation de :Extrait de la mise à jour du 3 mai du Comité consultatif national de l'immunisation

Selon le CCNI, les vaccins à ARNm sont réputés plus sûrs et offrent une protection supérieure. Qui plus est, souligne le CCNI, le Canada disposera bientôt de suffisamment de vaccins à ARNm pour vacciner entièrement la population canadienne actuellement admissible avant l’automne 2021.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !