•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Iqaluit déclare l'état d’urgence sanitaire

Iqaluit au printemps.

Iqaluit, au Nunavut.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Radio-Canada

La Ville d'Iqaluit, au Nunavut, vient de déclarer l’état d’urgence sanitaire locale en raison de transmission communautaire de la COVID-19.

Le conseil municipal d'Iqaluit a adopté la motion à l'unanimité. Celle-ci entrera en vigueur mardi à minuit.

Le conseiller Kyle Sheppard a justifié l'état d’urgence sanitaire locale par la gravité de la situation avec la transmission communautaire de la COVID-19 à Iqaluit.

La Ville a chargé la conseillère Amy Elgersma de coordonner la gestion des urgences dans le cadre de cette motion.

Par ailleurs, Kyle Sheppard encourage tous les habitants d’Iqaluit à adhérer strictement à toutes les ordonnances des autorités de santé publique.

L'état d'urgence local octroie des pouvoirs limités pour la Ville en vertu de la loi sur les mesures d'urgence. Le maire, Kenny Bell, a déclaré que l'état d'urgence habilite les agents des règlements de la Ville à appliquer les règles de confinement territorial, ce que les agents feront. Cependant, les autorités municipales n’ont pas encore établi la façon dont cela va se dérouler.

Avec ses quelque 8000 habitants, la capitale du Nunavut compte 81 des 85 cas actifs du territoire.

Lundi, 8 nouvelles infections ont été signalées à Iqaluit, ce qui porte le nombre total de cas actifs d'infections au territoire à 85, dont 2 à Kinngait et 2 à Rankin Inlet.

La zone de déplacements avec les T.N.-O. suspendue

Lundi, le Nunavut a annoncé qu’il suspend la zone de déplacements commune avec les Territoires du Nord-Ouest avec effet immédiat. Ceci concerne tous les voyageurs qui ont quitté Yellowknife à partir du 28 avril.

Suivant les nouvelles annonces sur la situation de la COVID-19 à Yellowknife, à partir d’aujourd’hui, nous fermerons notre côté de la zone de déplacements commune avec les T.N.-O. , a affirmé le médecin hygiéniste en chef du territoire, Michael Patterson.

Par conséquent, toute personne se rendant au Nunavut depuis les T.N.-O. doit s’isoler au centre d’isolement désigné à Yellowknife pendant 14 jours avant de retourner dans le territoire.

Toutefois, cette mesure ne s’applique pas aux voyageurs qui font une escale à Yellowknife avec le même billet, ni aux travailleurs essentiels qui possèdent une autorisation de voyager, ni aux personnes voyageant pour des raisons médicales ou qui ont obtenu une exemption pour des raisons humanitaires.

Les autorités de santé publique rappellent que tous les déplacements non essentiels, notamment les déplacements par voie aérienne et terrestre, continuent d’être fortement découragés.

Évolution de la pandémie

Iqaluit a recensé son premier cas de COVID-19 le 14 avril, mais les autorités sanitaires croient que le coronavirus est arrivé au territoire une semaine plus tôt.

Le 15 avril, le gouvernement a ordonné la fermeture des commerces et des bureaux gouvernementaux non essentiels et des écoles de la capitale. Les restaurants devaient se contenter d'offrir des plats à emporter, et toutes les personnes pouvant travailler à domicile ont été priées de le faire. Les masques sont devenus obligatoires.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !