•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autoroute 413 : le projet désigné pour une évaluation environnementale fédérale

Des véhicules circulent au loin sur l'autoroute à péage.

Le gouvernement fédéral veut savoir si la construction de l'autoroute 413 aurait un impact négatif sur l'environnement. (Archives)

Photo : Getty Images/iStock/drewyc

Radio-Canada

Une nouvelle opposition s’ajoute au plan du gouvernement de Doug Ford de construire une nouvelle autoroute au nord-ouest de Toronto. Le ministre fédéral de l’Environnement et du Changement climatique a désigné le projet pour une évaluation environnementale fédérale à la demande d’un groupe de défense de l’environnement.

Le ministre Jonathan Wilkinson en a fait l’annonce par communiqué, lundi après-midi.

L'Agence d'évaluation d'impact du Canada et d'autres ministères fédéraux ont identifié des domaines de préoccupation fédérale clairs liés à ce projet. Ma décision se fonde sur leur constatation que ce projet peut avoir des effets négatifs directs ou accidentels sur les espèces en péril inscrites sur la liste fédérale, peut-on lire dans le communiqué du ministre.

Ceci signifie que le ministère fédéral poursuivra ses travaux et se réserve le droit de procéder à une enquête sur l’impact environnemental de la construction d’une telle autoroute.

Le projet d’autoroute 413, qui traverserait les régions de York, Peel et Halton, au nord-ouest du Grand Toronto, est en discussion depuis plus de 15 ans.

Le gouvernement du Parti libéral l’avait abandonné en 2018, mais celui du Parti progressiste-conservateur l’a relancé une nouvelle fois lorsque Doug Ford a pris le pouvoir.

L'autoroute 413, également appelée le couloir ouest de la région du Grand Toronto, traverserait les villes de Vaughan, Caledon, Brampton et Halton Hills, reliant ainsi l'autoroute 400 à l'échangeur commun de l'autoroute 401/407 — à l’ouest, entre Mississauga et Georgetown à Halton.

Carte en noir et blanc d'un tracé d'autoroute et de routes existantes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le tracé favorisé de la province pour l'autoroute 413 commence à l'autoroute 400 à Vaughan s'étend vers l'ouest jusqu'au point de rencontre des autoroutes 401 et 407 à Halton.

Photo : Gouvernement de l'Ontario

La demande d’évaluation fédérale avait été envoyée au ministre Wilkinson le 3 février par le groupe Environmental Defence.

Les conseils municipaux de Toronto, Mississauga, Vaughan, Halton Hills, Orangeville ainsi que le conseil de la région de Halton s’opposent tous officiellement à la construction de l’autoroute. Brampton, Caledon et la région de Peel réclament une évaluation environnementale fédérale.

La province, quant à elle, soutient que la construction de l’autoroute est nécessaire pour desservir une population qui croît rapidement et alléger la pression qu’elle exerce sur les routes déjà congestionnées.

L'Ontario fait déjà sa propre évaluation

Le gouvernement Ford a déjà débuté sa propre évaluation environnementale robuste, selon la ministre des Transports de l'Ontario, Caroline Mulroney.

Il n'est pas clair quelle serait la portée d'une évaluation fédérale, ou si une évaluation complète serait justifiée a écrit Mme Mulroney dans une déclaration lundi après-midi. Celle-ci a publié sa déclaration après celle d'Ottawa.

Mme Mulroney affirme que son gouvernement veut une évaluation par projet. Elle ajoute que l'Ontario travaillera avec le gouvernement fédéral pour répondre à ses nouvelles préoccupations concernant les effets négatifs potentiels sur la rainette faux-grillon de l'Ouest, le pic à tête rouge et le gomphe des rapides.

Les groupes environnementaux applaudissent la décision

Sarah Buchanan, responsable du programme climatique de l'Ontario pour Environmental Defence, a déclaré que son groupe était très heureux de la mise à jour, et s'attendait à ce que la nouvelle évaluation mette un frein au projet.

Nous espérons que les deux gouvernements auront une bien meilleure compréhension des impacts potentiels de cette autoroute et que la province décidera de dépenser ses milliards de dollars ailleurs, a-t-elle déclaré.

Mme Buchanan a également déclaré que la décision d'Ottawa ne signifie pas que le projet sera annulé, d'autant plus qu'elle a déjà vu le concept mourir sous le gouvernement Wynne et ressusciter sous Doug Ford. En fin de compte, c'est entre les mains des gouvernements provincial et fédéral.

Avec des informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !