•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des formations offertes aux entreprises pour administrer des tests rapides

Des boîtes de tests de dépistage rapide de la COVID-19 des laboratoires Abbott sont empilées à Buenos Aires, en Argentine, le 9 février 2021.

Le plan de dépistage rapide est en cours depuis le 11 avril dans plusieurs établissements. (archives)

Photo : Reuters / Matias Baglietto

Radio-Canada

L’Autorité de la Santé de la Saskatchewan (SHA) annonce que certains lieux de travail pourront graduellement obtenir une formation les habilitant à administrer les tests de dépistage rapide.

Dès le 3 mai, les garderies, les cabinets de médecin, les lieux de travail regroupant plusieurs entreprises et les établissements correctionnels pourront demander cette formation.

La formation sera offerte aux municipalités, aux entreprises et aux différents ministères de la province à partir du 10 mai.

Le plan provincial de dépistage rapide a débuté le 11 avril, et les tests sont déjà utilisés dans plusieurs endroits de la Saskatchewan, comme les écoles, les pharmacies et les centres de désintoxication.

La formation proposée concerne les tests de dépistage antigéniques Panbio et BD Veritor, qui donnent des résultats en 15 minutes. Ils ne nécessitent pas la présence d’un professionnel de la santé et peuvent donc être effectués par n’importe qui ayant suivi la formation offerte par le laboratoire de la SHA.

Les autorités responsables rappellent que ces tests sont moins précis que les tests de dépistage analysés en laboratoire et qu'ils ne peuvent servir à établir un diagnostic. Ils peuvent toutefois contribuer à prévenir des éclosions et ils permettent aux entreprises d’identifier rapidement les personnes qui ont besoin de passer un test PCR et qui doivent rester à la maison en attendant un résultat fiable.

Les organismes désireux d'obtenir ce programme vont devoir remplir une demande de formation, suivre un cours en ligne et former leurs propres testeurs. Tous les tests rapides réalisés sur place vont devoir être envoyés et analysés par la SHA par la suite.

Avec les informations de Laura Sciarpelletti

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !