•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapport sur les foyers d’aînés : la ministre esquive les questions des journalistes

Merrilee Fullerton à une cérémonie d'assermentation.

La ministre des Soins de longue durée Merrilee Fullerton a esquivé les questions des journalistes, lundi. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

Radio-Canada

La ministre des Soins de longue durée de l’Ontario a esquivé les questions des journalistes et blâmé les gouvernements précédents, le manque de personnel, la propagation dans les communautés et le virus lui-même lors d’un point de presse, lundi.

Merrilee Fullerton donnait une première conférence de presse depuis la publication d’un rapport cinglant qui a révélé que le secteur des soins de longue durée n'était pas préparé à faire face à la pandémie de COVID-19.

Nous [avons réagi] en retard, a-t-elle déclaré lors de la conférence, qui a duré 20 minutes.

Je jette un œil au passé et je me demande pourquoi cela a pris tant de temps. Tant d'années ont passé sans s'occuper des soins de longue durée alors que nous savions que la population était vieillissante. Notre gouvernement s'en occupe et prend ses responsabilités [...] après tant d'années de négligence de la part des gouvernements précédents.

Lorsqu'on lui a demandé si la province allait présenter des excuses pour la crise qui a touché le milieu des soins de longue durée et pour le nombre élevé de morts, elle a répondu que collectivement, en tant que société, nous devons faire un examen de conscience pour comprendre pourquoi il a fallu une pandémie pour régler les problèmes de capacité et de dotation en personnel.

Il y a beaucoup de leçons à tirer de la première et de la deuxième vague, et il y aura des leçons à tirer de la troisième vague.

Mme Fullerton a maintenu qu'elle s'engageait à régler les problèmes liés au secteur. Elle a répondu aux questions de trois journalistes avant de partir brusquement.

La province a déjà commencé à mettre en œuvre certaines des recommandations de la commission, comme l'augmentation du nombre de préposés aux services de soutien à la personne, la mise en place de mesures plus strictes de protection contre les infections, l'augmentation de la capacité des foyers et l'examen d'autres domaines, a-t-elle déclaré.

Mme Fullerton a laissé entendre que des changements seront apportés plus tard cette semaine pour améliorer la qualité de vie des résidents et s'occuper de leur bien-être émotionnel. La province va également aller de l'avant pour améliorer les inspections des foyers.

La Commission COVID-19 sur les soins de longue durée a présenté son rapport final de 322 pages au gouvernement provincial vendredi dernier.

La commission, qui a été créée l'an dernier, a conclu que la province n'a pas su tirer les leçons de l'épidémie de SRAS en 2003 et que des réformes radicales sont nécessaires pour protéger les Ontariens qui seront dans des foyers de soins de longue durée à l'avenir.

Le rapport a été rendu public quelques jours seulement après qu'un examen effectué par la vérificatrice générale de l'Ontario ait tiré des conclusions similaires.

Les premiers cas de COVID-19 ont été découverts dans quatre foyers de SLD le 17 mars de l'année dernière. De mars 2020 à la fin de l'année, 76 % des foyers de soins de longue durée en Ontario ont signalé des cas de COVID-19 parmi les résidents et le personnel.

À ce jour, 3918 résidents et 11 employés de foyers de soins de longue durée sont morts en raison de la COVID-19 en Ontario, selon les données provinciales.

Lors d'une conférence de presse tenue la semaine dernière à la suite de la publication des conclusions de Mme Lysyk, Mme Fullerton a refusé à plusieurs reprises de répondre aux questions visant à déterminer si elle partageait la responsabilité de la réponse de l'Ontario au COVID-19 dans les soins de longue durée.

Notre gouvernement est en train de réparer un système défaillant , a-t-elle déclaré.

Avec les informations de CBC News

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !