•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination ouverte à tous les Autochtones de plus de 18 ans au Manitoba

Une femme de la nation Tsleil-Waututh se fait vacciner.

Une femme de la nation Tsleil-Waututh se fait vacciner.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Sophie Pelletier

Tous les Autochtones adultes sont maintenant admissibles à la vaccination contre la COVID-19, annonce la province lundi.

Les membres des Premières Nations, les Métis et les Inuit âgés de plus de 18 ans peuvent prendre rendez-vous dans une superclinique, une clinique mobile ou une clinique de vaccination des Autochtones en milieu urbain pour y recevoir le vaccin Pfizer-BioNTech ou Moderna.

La prise de rendez-vous téléphonique peut se faire dans une langue autochtone, et les services d’un interprète sont offerts pour la vaccination, rappelle la Dre Marcia Anderson, de l’équipe de coordination de la réponse à la pandémie de COVID-19 des Premières Nations du Manitoba.

Dans une séance d’information destinée à la presse, lundi, la Dre Anderson souligne que les personnes issues des Premières Nations sont surreprésentées aux soins intensifs, où elles constituent de 50 % à 60 % des admissions. Elles sont aussi plus touchées par les variants du coronavirus.

Les chiffres sont plus élevés chez les Autochtones vivant hors des communautés, selon la Dre Anderson, chez qui on déplore aussi davantage de morts de la COVID-19.

À l’heure actuelle, la personne issue des Premières Nations la plus jeune à l’hôpital a seulement 27 ans, et nous voyons régulièrement des complications graves toucher de jeunes personnes autochtones, indique-t-elle.

Si plus de 39 % des membres des Premières Nations de plus de 18 ans sont vaccinées, la Dre Anderson déplore, en revanche, une proportion beaucoup plus faible chez les Premières Nations vivant hors des communautés.

Elle espère que le fait d'ouvrir l’admissibilité à toutes les personnes autochtones de plus de 18 ans permettra de réduire cet écart.

Afin de faciliter l’accessibilité, les deux cliniques réservées à la vaccination des Autochtones en milieu urbain à Winnipeg fonctionnent sans rendez-vous lundi et mardi, souligne la Dre Anderson.

D’autres annonces à venir

Depuis la semaine dernière, le vaccin AstraZeneca, distribué en pharmacie et en clinique médicale, est offert aux personnes de plus de 30 ans qui présentent certaines prédispositions médicales. La liste complète de ces problèmes de santé se trouve sur le site Internet de la province. Toutes les personnes de plus de 40 ans peuvent aussi le recevoir.

Les personnes de plus de 50 ans, les femmes de plus de 18 ans qui sont enceintes, ainsi que les personnes qui vivent dans certaines régions ciblées ou qui y travaillent font notamment partie des personnes admissibles à la vaccination dans les supercliniques et les cliniques mobiles.

D’autres zones prioritaires seront annoncées mardi, indique la médecin en chef du ministère de la Santé et des Aînés et responsable du groupe de travail du Manitoba sur la campagne de vaccination contre la COVID-19, Joss Reimer.

Elle espère également pouvoir abaisser l’âge d’admissibilité pour la population générale durant la semaine.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !