•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sursis de sentence pour l’homme accusé d’avoir harcelé Christine Labrie

Une petite statue représentant la justice.

Un Sherbrookois reconnu coupable de communication harcelante à l’égard de Christine Labrie a bénéficié d’un sursis de sentence.

Photo : iStock

Radio-Canada

Jean Godbout, reconnu coupable le 27 avril de communication harcelante à l’égard de la députée solidaire de Sherbrooke Christine Labrie, a bénéficié d’un sursis de sentence lundi.

L’homme a été placé en probation pour un an avec interdiction de communiquer avec Christine Labrie. Il devra aussi faire un don de 250 $ à Moisson Estrie d'ici 8 mois, a fait savoir son avocat Jean-Guillaume Blanchette.

C’est un citoyen qui n’était pas satisfait du traitement de son dossier et qui envoyait à répétition des courriels dans lesquelles il m’insultait allègrement, avait résumé la députée Christine Labrie au micro de l’émission Par ici l’info, à la suite de la sentence. Même après lui avoir demandé d’arrêter [à plusieurs reprises], le citoyen a continué. Donc, j’en ai eu assez, avait-elle ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !