•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Québec veut construire un complexe aquatique près de l'ancien zoo

Une personne qui nage dans une piscine.

Une personne qui nage dans une piscine.

Photo : iStock / Quintanilla

La Ville de Québec souhaite construire un complexe aquatique d’ici cinq ans dans le secteur de la rue de la Faune, au nord de son territoire. Une somme de 20 millions de dollars a déjà été prévue pour la réalisation de ce projet par l’administration Labeaume.

La Ville de Québec a déposé lundi son plan directeur concernant les installations aquatiques. Le plan prévoit des investissements de 88,7 millions de dollars d’ici 2027 pour la construction de nouvelles piscines, l’aménagement de nouveaux jeux d’eau, l’agrandissement de piscines existantes ou leur rénovation.

La Municipalité a fait une étude globale de toutes les infrastructures sur son territoire, une première, puisque les besoins étaient auparavant prévus par arrondissement.

Là où vont les jeunes familles, ce n'était peut-être pas le cas il y a dix ans. Il y a des secteurs qui sont plus propices à l'installation de jeunes familles, où il y a du développement immobilier, explique le maire de Québec, Régis Labeaume.

Secteur mal servi

Le constat est que le secteur de la rue de la Faune est celui dont l'accès à des piscines extérieures et intérieures est le plus limité.

Les familles y sont aussi de plus en plus nombreuses. De plus, il s’agit d’un secteur à proximité d’autres municipalités, lesquelles auraient possiblement avantage à investir dans le projet pour que leurs citoyens puissent également en profiter.

Financement recherché

L’administration Labeaume souhaite donc solliciter l’appui financier de municipalités voisines, ainsi que des gouvernements supérieurs.

On devrait aller voir nos partenaires gouvernementaux assez rapidement, parce que, dans le domaine du loisir, les aides gouvernementales sont moins importantes que dans les infrastructures. La Ville de Québec mérite ce genre de bassin là. On devrait quand même être bien écoutés, affirme le maire.

Le centre comprendrait au moins deux bassins, des équipements spécialisés, des équipements ludiques et des salles de formation.

20191023134647_IMG_1355

L'entrée de l'ancien zoo de Québec en 2019

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

Plusieurs terrains potentiels

Aucun terrain n’a encore été formellement choisi pour la construction du complexe aquatique. Plusieurs emplacements sont dignes d’intérêt dans le secteur, selon l’administration municipale, dont le terrain de l’ancien Jardin zoologique, celui de l’aréna Réjean-Lemelin et quelques parcs.

Régis Labeaume semble intéressé par le fait que deux écoles doivent être construites sur le terrain de l'ancien zoo.

Nos infrastructures sportives, depuis que je suis là, on tente toujours de les avoisiner avec des lieux d'enseignement. Tant qu'à y être, je pense que ce serait une bonne idée, mais encore là, laissez-nous le temps de bien préciser le terrain, avance-t-il.

En effectuant l’étude des infrastructures aquatiques, la Ville voulait s’assurer d'une offre équitable sur l’ensemble du territoire.

Plusieurs critères ont été évalués pour chacun des secteurs, dont la proportion des jeunes de 19 ans et moins, la proportion des personnes âgées, le nombre de locataires, la taille des familles et l’indice de défavorisation.

Besoins à l'Est et au Nord

Le constat qui s’en dégage, c’est que les besoins les plus importants se trouvent à l’Est et au Nord.

Le tiers des piscines intérieures se trouvent au Nord et à l’Est, pour servir 48 % de la population.

Toutes les plus petites piscines extérieures, celles qui ont une capacité d’accueil de moins de 50 baigneurs, sont situées dans l'est de la ville.

Photo des jeux d’eau de la place des Canotiers à Québec.

Les jeux d'eau ont la cote à Québec.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michelle Lacroix

Nouvelles piscines

Le plan directeur de la Ville de Québec prévoit notamment la construction de nouvelles piscines extérieures dans les quartiers Orsainville, des Châtels et Laurentides.

Le projet de construction d'une piscine sur le terrain de l'ancien aréna Gilles-Tremblay, à Beauport, a été abandonné. La Ville a plutôt opté pour la construction de jeux d'eau sur ce terrain.

On souhaite également construire des piscines destination, c’est-à-dire des installations dotées d’une architecture signature à Cap-Rouge, au domaine de Maizerets, ainsi qu’à la base de plein air La Découverte.

Le secteur Cap-Rouge est une exception à l’Ouest. Aucune piscine publique n'est offerte dans le quartier de 15 000 habitants et il n’y a aucun jeu d’eau dans la portion basse du quartier.

Fin des pataugeoires

À terme, toutes les pataugeoires de la Ville seront remplacées par des jeux d’eau.

L’administration Labeaume prévoit aussi l’agrandissement des piscines Maria-Goretti de Charlesbourg et Paul-Émile-Beaulieu dans La Haute-Saint-Charles.

En tout, huit piscines situées au Centre et à l’Ouest vont bénéficier de rénovations majeures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !