•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’UE pourrait rouvrir ses frontières aux personnes complètement vaccinées

Un flacon de vaccin portant la mention «vaccin COVID-19» et une seringue sur un passeport européen.

L’UE pourrait être de nouveau accessible aux étrangers vaccinés ou provenant de pays dont la situation épidémiologique est jugée bonne.

Photo : Getty Images / JOEL SAGET

Reuters

La Commission européenne a recommandé lundi d'autoriser à nouveau l'entrée sur le territoire de l'Union européenne (UE) des étrangers complètement vaccinés contre la COVID-19 ou provenant de pays dont la situation épidémiologique est jugée bonne.

Les 27 États membres de l'UE autorisent les ressortissants de sept pays, parmi lesquels l'Australie et Singapour, à entrer sur le territoire pour des motifs jugés non essentiels.

La Commission a proposé d'élargir la liste en autorisant les voyageurs en provenance de pays ne présentant pas plus de 100 cas de COVID-19 pour 100 000 habitants sur une période de 14 jours, contre 25 pour 100 000 actuellement.

La Commission propose d'autoriser l'entrée dans l'UE pour des raisons non essentielles non seulement à toutes les personnes provenant de pays avec une bonne situation épidémiologique, mais aussi à toutes les personnes ayant reçu la dernière dose recommandée d'un vaccin autorisé par l'UE, déclare l'exécutif bruxellois dans un communiqué.

Cela pourrait être élargi aux vaccins ayant achevé la procédure d'enregistrement de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour une utilisation en urgence. En outre, la Commission propose de relever [...] le seuil relatif au nombre de nouveaux cas de COVID-19 utilisé pour établir une liste de pays à partir desquels tous les voyages devraient être autorisés, a-t-elle ajouté, en précisant que cela devrait aboutir à un allongement de cette liste.

Des douaniers à l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle

Des douaniers contrôlent les bagages des passagers à l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle près de Paris.

Photo : Getty Images / IAN LANGSDON

Pour limiter le risque d'importation de nouveaux variants, la Commission a également proposé un mécanisme d'urgence permettant la mise en place rapide de restrictions pour les pays où la situation sanitaire se détériorerait fortement.

Les pays membres de l'UE, dont l'accord est indispensable à une mise en application, doivent commencer à examiner la proposition mardi.

La Commission a déclaré que la réciprocité devrait être prise en compte dans la décision d'autoriser les voyages d'agrément en provenance de pays extérieurs au bloc.

Le seuil de contamination nouvellement proposé ne permettrait pas aux citoyens américains de venir librement, mais inclurait les ressortissants britanniques et russes notamment, selon les dernières données épidémiologiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !