•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un agent de la GRC a contracté la COVID-19 en Nouvelle-Écosse

L'épaulette d'un policier.

La santé publique va communiquer avec les gens qui auraient eu des contacts avec l’agent qui a la COVID-19, selon la Gendarmerie royale du Canada (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un agent en première ligne de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a reçu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19, annonce le corps policier.

La GRC ne précise pas s’il s’agit d’une femme ou d’un homme. L’agent a reçu samedi le résultat d’un test de dépistage pour personnes asymptomatiques effectué au cours des jours précédents, indique un porte-parole de la GRC, le caporal Chris Marshall.

Il s'agit du premier membre de la GRC qui a eu des contacts avec le public et qui a la COVID-19 en Nouvelle-Écosse. Cette personne s’est isolée à son domicile.

La GRC prend cela au sérieux, assure M. Marshall. Le public, explique-t-il, devait en être informé.

Il y a eu auparavant quelques cas de COVID-19 à la GRC, mais les personnes atteintes ne faisaient pas directement affaire avec le public.

Une contagion non liée au travail

La GRC, selon Chris Marshall, croit que l’agent en question a contracté le virus dans la communauté hors de l’exercice de ses fonctions. Le porte-parole ne sait pas si l’agent a fréquenté ou non l’un des endroits figurant sur la liste des lieux potentiels d’exposition au virus.

Le corps policier dit respecter toutes les consignes de santé publique, y compris celles de désinfecter tous les lieux de travail que l’agent aurait pu fréquenter et d’informer ses collègues.

La GRC collabore aussi avec la santé publique aux fins de la recherche de contacts. Les gens qui auraient pu avoir des contacts avec l’agent seront aussi informés.

Quelques policiers s’isolent maintenant pour cette raison, indique M. Marshall. Il ne connaît pas leur nombre exact. Il ignore aussi combien de gens auraient eu des contacts avec l’agent puisque cette information relève de la santé publique.

La police municipale d'Halifax a aussi eu des cas

Tous les agents en première ligne de la GRC en Nouvelle-Écosse ont de l’équipement de protection personnelle et ils l’utilisent quand ils interviennent à des endroits où ils peuvent être exposés au virus, assure le corps policier dans un communiqué.

Le service policier de la municipalité régionale d’Halifax a confirmé, au début de mars, que quatre de ses agents avaient la COVID-19 et que certains autres agents qui avaient eu des contacts avec eux s’étaient aussi isolés par précaution.

La santé publique a inscrit les policiers sur la liste des groupes prioritaires pour la deuxième phase de vaccination, à la suite des demandes provenant de l'association des policiers d’Halifax.

Chris Marshall dit que des agents de la GRC se font vacciner, mais il ne sait pas exactement combien.

Avec les renseignements de Haley Ryan, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !