•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de photos à passer au peigne fin pour retrouver Jacques Hébert

Plusieurs bénévoles ont participé aux recherches.

Plusieurs bénévoles ont participé aux recherches.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

L’Opération deuxième chance a permis de recueillir plusieurs milliers de photos, samedi et dimanche, dans l’espoir de retrouver Jacques Hébert, cet homme de 78 ans disparu à Berry depuis le 17 août dernier.

Une dizaine d’équipes de pilotes de drones et deux petits avions ont participé à l’opération de recherche organisée par Alain Brunelle, de l’entreprise DroneAb. Au cours du week-end, ces bénévoles ont ratissé du haut des airs tout le secteur autour du Domaine du lac Berry.

On a participé aux recherches intensives l’automne dernier avec la SQ, mais on voulait bénéficier de cette courte période où il n’y a pas de feuillage dans les arbres, explique M. Brunelle. Ça donne une meilleure visibilité pour les drones ou les avions, afin de trouver des indices qui pourront être utilisés par la SQ, ajoute-t-il.

un homme conduit un drone

L'opération de recherche organisée par Alain Brunelle, de l’entreprise DroneAb.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Alain Brunelle s’attend à recevoir entre 20 000 et 35 000 photographies. Celles-ci seront traitées et analysées au cours des prochaines semaines par un logiciel développé par l’organisme nord-américain Wings of Mercy, dont Alain Brunelle en fait partie.

Le logiciel fait l’analyse pixel par pixel à partir d’un spectre de couleur précis, précise-t-il.

On sait que M. Hébert portait du bleu, donc on va chercher tout le spectre du bleu. Une fois qu’on a éliminé les faux positifs, on isole les photos intéressantes. Elles sont géoréférencées et ça nous permet de cibler où les policiers peuvent envoyer des équipes au sol, pour constater ce qu’on a trouvé, explique Alain Brunelle.

Malgré le vent et le froid, le pilote de drone François Dulac tenait à être de la partie.

On a pris des photos ce matin aux abords d’une rivière, dans l’espoir de trouver des indices. On sait que la famille attend d’avoir des nouvelles. Je suis content d’avoir pu faire ma part, souligne l’Amossois.

Nancy Hébert nièce et Jacqueline Hébert, sœur de Jacques Hébert.

Nancy Hébert la nièce et Jacqueline Hébert, la sœur de Jacques Hébert.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Jacqueline et Nancy Hébert, la sœur et la nièce du disparu, ont tenu à assister aux recherches menées au cours du week-end.

On se demande toujours où Jacques est passé et on garde espoir de le retrouver. On s’est dit qu’on tenterait à nouveau notre chance avec les drones. On ne sait jamais, souligne Nancy Hébert.

C’est très touchant de voir que le monde s’implique autant que ça, ajoute Jacqueline Hébert. Ça vient nous chercher. On espère vraiment pouvoir trouver quelque chose pour pouvoir faire notre deuil. Si on ne le retrouve pas, on aura au moins fait l’impossible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !