•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À effectifs réduits, le diocèse de Québec instaure des « unités missionnaires »

La basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec.

L'équipe pastorale de la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec travaillera dorénavant avec la paroisse Saint-Jean-Baptiste.

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

Des changements sont en cours au sein du diocèse de Québec. Devant des effectifs réduits, le personnel pastoral est réorganisé au profit d'unités missionnaires qui offriront des services dans plus d'une paroisse.

Il s'agit d'une réorganisation de la charge pastorale à l'échelle des prêtres et des agents pastoraux, précise l'abbé Mario Duchesne, vicaire général au diocèse de Québec.

Il ne s'agit pas d'une fusion juridique des paroisses comme celles vécues dans les dernières années, mais bien d'une réorganisation des ressources humaines.

Si on parle de la haute-ville, l'équipe pastorale de la cathédrale [basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec] travaillerait avec l'équipe pastorale de Saint-Jean-Baptiste, cite en exemple le vicaire. Les changements auront lieu en août prochain.

Ces unités seront, en règle générale, composées de personnel de paroisses voisines.

Le vicaire général de l'Église catholique du diocèse de Québec, Mario Duchesne, avoue que la crise de la COVID-19 pourrait engendrer la fermeture de certaines églises.

Le vicaire général de l'Église catholique du diocèse de Québec, Mario Duchesne

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Manque de ressources et changement de vision

Cette réorganisation était devenue nécessaire compte tenu de la diminution des ressources humaines et matérielles dans certaines paroisses.

Entre 2019 et 2029, le diocèse s'attend à ce que le nombre de prêtres curés mandatés au sein des équipes pastorales passe de 80 à environ 10.

On s'attend à ce que le nombre de prêtres et d'agents pastoraux ayant moins de 65 ans diminue de moitié. Le même scénario est appréhendé en ce qui concerne les prêtres curés et les autres prêtres membres d'équipes pastorales, estime le diocèse.

Ces nouvelles unités sont également plus près, selon le vicaire, de la vision missionnaire du diocèse, qui consiste à être plus présent sur le terrain et à aller davantage vers les citoyens.

Le diocèse vient en aide aux paroisses

Les finances des paroisses ont aussi été mises à mal par la pandémie. Une grande campagne est en cours pour renflouer les coffres.

Dans l'ensemble du diocèse, on constate qu'il y a eu une baisse significative des finances dans les paroisses. Même le diocèse a eu à venir en aide de façon générale aux paroisses sur le plan financier, précise le vicaire.

C'est le cas de la paroisse de Vanier, par exemple. Les communautés rurales et celles de la basse-ville connaissent plus de difficultés que les autres à ce chapitre.

C'est un temps qui est important si on considère la dernière année en ce qui concerne les églises. Ç’a été une année difficile pour les paroisses sur le plan du financement, conclut l'abbé Duchesne.

Le diocèse de Québec compte 38 paroisses et 221 églises. L’entretien régulier de ces bâtiments ainsi que les travaux majeurs coûtent en moyenne 13 millions de dollars par année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !