•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malgré la hausse des cas, l'Estrie pourrait encore échapper à la zone rouge

Dimanche, 40 nouvelles infections sont recensées en Estrie, soit un bilan sous la moyenne de la dernière semaine.

Un marcheur passe devant le Théâtre Granada, de Sherbrooke

Un marcheur passe devant le Théâtre Granada, de Sherbrooke

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Les cas de COVID-19 ont connu une légère hausse au cours de la dernière semaine en Estrie. Cette augmentation ne serait toutefois pas assez significative pour faire basculer la région en zone rouge, selon le directeur de la santé publique Alain Poirier.

Au cours des sept derniers jours, 328 personnes ont été déclarées positives à la COVID-19, c'est six de plus que la semaine d'avant.

Une très faible augmentation est notée au cours de la dernière semaine.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La courbe semble avoir atteint un plateau en Estrie.

Photo : Radio-Canada

Avec les cas que je vois aujourd'hui, c'est bon signe, on n'est pas en train d'augmenter. Pour l'instant, on a discuté fort avec le ministère pour voir tout ce qu'on mettait sur la table pour contrôler nos cas et ça peut prendre quelques jours avant d'en voir les effets, décrit Alain Poirier.

« Comme ça fait presque un mois qu'on vivote autour du rouge, c'est signe que ce qu'on fait fonctionne, mais pas assez pour passer vers le bas »

— Une citation de  Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie

Depuis le début avril, la région semble avoir atteint un plateau quant au nombre de nouvelles infections recensées. La région a enregistré en moyenne 46 nouveaux cas par jour la semaine dernière, ce qui signifie que l'Estrie se maintient sous la barre des 50 cas quotidiens. Il s'agit d'un critère important pour déterminer si la région passera en zone rouge.

La vaccination connaît un léger ralentissement

Au cours de la dernière semaine, 23 804 personnes ont été vaccinées en Estrie, c'est près de 10 000 personnes de moins que la semaine d'avant.

La courbe de vaccination montre un léger fléchissement.

La vaccination a légèrement ralenti au cours de la dernière semaine en Estrie.

Photo : Radio-Canada

On n'a pas encore assez de gens vaccinés pour penser qu'on va bloquer la transmission de façon significative, rappelle Alain Poirier.

Dans la région, il reste quelque 320 000 citoyens toujours en attente de leur première dose. La cadence devra s'accélérer afin de vacciner ces personnes avant la fin du mois de juin.

La MRC du Granit toujours sous haute surveillance

Le nombre de nouveaux cas demeure élevé dans la MRC du Granit, ce qui continue d'inquiéter la santé publique.

Samedi, 28 infections supplémentaires se sont ajoutées dans ce secteur et dimanche 14 nouveaux cas ont été rapportés.

Selon le directeur de la santé publique, Alain Poirier, la lassitude de la population semble être à l'origine de cette hausse de cas.

Nos organisateurs communautaires sont sur le terrain, rencontrent les gens, pour savoir s'il y a des groupes de gens qu'il faut convaincre plus que d'autres, est-ce qu'il y a des activités qu'il faut surveiller et rappeler les messages de prévention, martèle Alain Poirier.

Il se réjouit néanmoins que plus de 80 personnes se soient rendues au centre de dépistage samedi, alors que le service est maintenant offert 7 jours sur 7 pour une période de trois semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !