•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

148 nouveaux cas de COVID-19 en Nouvelle-Écosse

Les laboratoires analysent des tests de dépistage dont les résultats sont en retard de plusieurs jours.

Un médecin met sa main sur la tête d'une femme aux longs cheveux roux et insère une tige dans sa narine.

Un grand nombre de résidents de la Nouvelle-Écosse qui ont la COVID-19 en ce moment ont 30 ans ou moins.

Photo : Reuters / Christian Mang

Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse signale samedi 148 nouveaux cas de COVID-19, un sommet pour une seule journée dans cette province.

Ce nombre à la hausse avait été prévu par les responsables de santé publique. Vendredi, le Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la province, avait expliqué que les laboratoires qui analysent les tests de dépistage étaient débordés et avaient trois jours de retard sur leur production habituelle.

À mesure que les tests en attente sont analysés, de nouveaux résultats positifs s’ajoutent. Les laboratoires rattrapent tranquillement le retard, indique le médecin.

Nous faisons du progrès dans le rattrapage du travail accumulé aux laboratoires et dans l’entrée des données, mais nous allons continuer de voir un grand nombre de cas au cours des quelques prochains jours , a fait savoir le Dr Strang dans un communiqué, samedi après-midi.

Le premier ministre, Iain Rankin, a affirmé qu'il s'agissait d'un problème à court terme.

D'autres hospitalisations

Avec ces 148 cas, il y a désormais 713 cas actifs de COVID-19 identifiés dans la province.

Il y avait samedi 30 personnes atteintes de la COVID-19 dans les hôpitaux de la Nouvelle-Écosse, 8 de plus que la veille et le total le plus élevé depuis le début de la pandémie. Cinq de ces patients étaient aux soins intensifs.

C’est une fois de plus dans la zone centrale de la province, qui inclut la capitale, Halifax, que l’on recense la majorité des nouveaux résultats positifs, soit 129.

Il y a 17 cas additionnels dans l’est de la Nouvelle-Écosse et 2 dans l’ouest.

La province a par ailleurs confirmé samedi le rétablissement de 24 personnes qui avaient contracté la maladie, pour un total de 50 rétablissements en deux jours.

Robert Strang et Iain Rankin sont assis en conférence de presse. Sur un grand écran derrière eux, on voit un tableau des cas de COVID-19 par tranche d'âge.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le 30 avril 2021, le médecin hygiéniste en chef Robert Strang (à droite) et le premier ministre Iain Rankin (à gauche) ont présenté des statistiques sur la répartition par groupe d'âge des cas actifs de COVID-19 en Nouvelle-Écosse.

Photo : Len Wagg / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Vendredi, le gouvernement provincial soulignait que la moitié des Néo-Écossais qui étaient à ce moment-là atteints de la COVID-19 avaient 30 ans ou moins.

Peu d’individus dans ces groupes d'âge sont vaccinés contre la maladie, puisque le vaccin ne leur est pas encore offert, sauf exception.

Depuis le 23 avril, la région d'Halifax et ses environs font l’objet de mesures de confinement pour freiner la transmission communautaire qu'on y observe. Des restrictions ont été mises en place dans le reste de la province cinq jours plus tard.

Le ministère de la Santé en Nouvelle-Écosse ne met pas à jour ses statistiques sur la vaccination la fin de semaine.

Le 29 avril, au moins 312 493 Néo-Écossais avaient été vaccinés, dont 36 381 avaient reçu deux doses.

Depuis vendredi, le vaccin d’AstraZeneca est offert pour la première fois aux résidents de la Nouvelle-Écosse âgés de 40 ans ou plus.

Les personnes admissibles à un vaccin peuvent prendre rendez-vous sur la page Internet en français (Nouvelle fenêtre) du gouvernement provincial.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.