•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de personnes ont manifesté contre les mesures sanitaires à Montréal

Une marée humaine de gens d'âges divers défile avec des pancartes et des ballons jaunes. La majorité ne porte pas de masque.

Les manifestants estimés à plusieurs milliers ont défilé autour du Jardin botanique.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Des milliers de manifestants ont répondu à l'appel des organisateurs de Québec Debout et ont marché dans les rues de Montréal afin de protester contre les mesures sanitaires, qu'ils estiment « excessives et injustifiées ».

Selon eux, le moment est venu de tous se lever en même temps pour créer un rassemblement historique et pacifique.

Nous, on est réellement contre le passeport sanitaire a indiqué Samuel Grenier, l’un des organisateurs, qui précise que la marche inclut aussi bien des anti que des provaccins.

[Les mesures sanitaires], ça a condamné beaucoup de relations et j’ai hâte qu’on ait un plan de déconfinement correct et logique.

Une citation de :Samuel Grenier

Les manifestants, souvent non masqués et peu soucieux du respect de la distanciation physique, ont défilé en musique et dans la bonne humeur. La manifestation devait normalement effectuer deux boucles par les rues Sherbrooke et Viau, puis par le boulevard Rosemont et l'avenue Bourbonnière. À mi-parcours, le cortège s'étalait sur près de deux kilomètres.

On ne peut plus considérer la liberté comme acquise dans ce pays, a déploré l'ancien député fédéral Maxime Bernier, qui participait à la manifestation. Il appelle à la fin du couvre-feu et du confinement, qui causent, selon lui, des suicides et des retards dans les opérations chirurgicales.

Des manifestants défilent de façon festive devant le Stade olympique.

La manifestation, qui a débuté aux abords du centre de vaccination du Stade olympique, a forcé des modifications dans les rendez-vous de vaccination prévus en après-midi.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Après avoir défilé pendant environ deux heures, la foule a commencé à se disperser vers 14 h 30, sans effectuer de deuxième tour. Un groupe de manifestants est néanmoins resté sur place, au coin de la rue Sherbrooke et du boulevard Pie IX.

La situation a toutefois dégénéré peu avant 17 heures, après qu'un petit groupe de personnes cagoulées eut envoyé des fumigènes et des feux d'artifice en direction des policiers. Un policier a été blessé.

Le SPVM a procédé à quatre arrestations pour entrave au travail des policiers, bris de condition et agression armée. La police de Montréal aura également remis 28 constats d'infraction pour non-respect des mesures sanitaires et six constats d'infraction municipale. Un rapport d'infraction général à été remis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) et neuf enquêtes criminelles ont bien été ouvertes.

Des policiers casqué sont placés en ligne face à des manifestants qui ont lancé des fumigènes.

Longtemps après la fin de la manifestation un groupe a tenté de s'en prendre aux forces de l'ordre forçant l'intervention des membres de l'antiémeute.

Photo : Radio-Canada

Malgré le grand nombre de manifestants présents cet après-midi, Corinne Gendron, professeure au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l'UQAM, rappelle que la grande majorité des Québécois est tout à fait favorable à ces mesures.

Ce n'est pas qu'ils aiment être confinés, mais ils croient à l'efficacité et à la nécessité de ces mesures.

Une citation de :Corinne Gendron, professeure au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l'UQAM

Des manifestations dénonçant les mesures sanitaires ont aussi eu ailleurs au Québec. Une centaine de personnes étaient réunies à Alma. À Gatineau, une poignée de manifestants étaient rassemblés à l’aréna Robert-Guertin, qui devait être le lieu de départ d’un autre événement de contestation des mesures sanitaires.

Vacciner, la priorité

La marche dans la métropole a aussi été vivement critiquée par des élus québécois et fédéraux. Ils ont déploré le fait qu'elle se tiendra à proximité d'un lieu majeur de vaccination contre la COVID-19, le stade olympique.

C’est extrêmement dommage. On respecte le droit de manifester, mais vacciner est la priorité.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Malheureusement, les gens qui se rassemblent pour manifester sont en train de contribuer à la prolongation de ces mesures de santé publique, des mesures restrictives dans lesquelles nous nous retrouvons maintenant, a souligné le premier ministre Justin Trudeau, qui a qualifié l’initiative de désolante, même s’il dit comprendre que les gens ressentent beaucoup d'anxiété, beaucoup de frustrations en ce moment.

La mairesse de Montréal Valérie Plante s'est dite préoccupée par la manifestation. Tout le monde veut un retour à la normale, et [les] mesures sanitaires servent ce but. Assurer un été dynamique et plus normal. Il faut les respecter, a-t-elle indiqué dans une publication sur Twitter.

Deux autres manifestations à Montréal

Outre la marche contre les mesures sanitaires, une manifestation anticapitaliste a aussi défilé dans les rues de la métropole dans le secteur du parc Jarry.

Le rassemblement, organisé par la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC), a été déclaré illégal par la police. Deux personnes ont été arrêtées en vertu du Code criminel, deux constats d'infractions municipales ont aussi été remis et cinq enquêtes criminelles ont été ouvertes par le SPVM.

À l’occasion de la journée internationale des travailleuses et des travailleurs, la traditionnelle manifestation du 1er mai a aussi lieu samedi après-midi, près du parc La Fontaine. Aucun incident n'a été rapporté.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !