•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pesticides : les propos de Sylvain Roy sont non fondés, selon les producteurs de grains

Vue aérienne d'un tracteur muni d'une faucheuse qui coupe le foin dans un champ bien vert.

Jeudi dernier, l'Union des producteurs agricoles (UPA) a reconnu que «l'influence de l'industrie des pesticides et des fertilisants est réelle» (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les Producteurs de grains du Québec déplorent les propos du député péquiste de Bonaventure, Sylvain Roy, au sujet des lobbys de l'industrie des pesticides et d'un « système de gouvernance incestueux » au sein du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ).

Jeudi, lors de l'étude des crédits budgétaires du MAPAQ, Sylvain Roy a dénoncé l'existence de flagrants conflits d'intérêts entre l'industrie des pesticides et le ministère.

Le ministre André Lamontagne a d'ailleurs admis que trop de pesticides sont utilisés au Québec, mais assure que son ministère pose des gestes concrets pour réduire leur utilisation.

Or, Sylvain Roy estime que le changement de culture promis par le ministre est freiné par un enchevêtrement d'intérêts corporatistes.

Sylvain Roy est en plein débat en juin 2019, à l’Assemblée nationale.

Le député péquiste de Bonaventure, Sylvain Roy, demande à Québec de revoir en profondeur la gouvernance des organismes qui ont des intérêts relatifs à la gestion des pesticides (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Malgré l'engouement du gouvernement, le ministère de l'Agriculture demeure noyauté par l'industrie des pesticides, des groupes d'intérêt et des corporations. Les lobbys empêchent le transfert des connaissances scientifiques, au détriment des agriculteurs, de la santé publique et de l'environnement, peut-on lire dans un communiqué du Parti québécois.

Ces propos sont très mal reçus par les Producteurs de grains du Québec.

Dans un communiqué émis vendredi, l'organisation avance qu'en plus de banaliser l'implication sincère du secteur des grains en faveur de l'adoption des meilleures pratiques environnementales, ces propos malheureux sont complètement non fondés.

Les producteurs disent soutenir le projet de modernisation de la Loi sur les agronomes proposé par le MAPAQ dans le cadre du Plan d’agriculture durable dont les objectifs sont salués par tout le milieu agricole, peut-on lire dans le communiqué.

Ils rappellent également que le rapport de la commission parlementaire spéciale sur les pesticides recommande que l'industrie puisse être impliquée dans la recherche appliquée tout en pouvant mettre en valeur les résultats scientifiques de la recherche fondamentale.

Les Producteurs de grains du Québec ont toutefois indiqué qu'ils n'accorderaient aucune entrevue à ce sujet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !