•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleurs d’ArcelorMittal rejettent les offres patronales

L'usine de bouletage d'ArcelorMittal à Port-Cartier

L'usine de bouletage d'ArcelorMittal de Port-Cartier (archives).

Photo : ArcelorMittal

Radio-Canada

Les 2500 employés syndiqués d’ArcelorMittal, sur la Côte-Nord, ont voté en bloc contre l’entente de principe qui leur a été proposée mardi dernier.

Représentés par le Syndicat des Métallos, les employés des différents lieux de travail ont rejeté la proposition avec des taux variant de 81 % à 99 %.

Résultats du vote

  • Mine de Mont-Wright et de Fire Lake : rejetée à 99 %
  • Port et chemin de fer : rejetée à 97 %
  • Employés de bureau Port-Cartier et force protectrice : rejetée à 94 %
  • Employés de bureau Fermont et force protectrice : rejetée à 99 %
  • Usine de bouletage de Port-Cartier : rejetée à 81 %

Le coordonnateur régional pour le Syndicat des Métallos, Nicolas Lapierre, indique que les discussions entourant les salaires, les régimes de retraite et les primes sont notamment au cœur du désaccord.

Nos membres ont des attentes par rapport au prix du minerai parce qu’il faut comprendre que ce prix est très élevé. Donc nos membres avaient des attentes. [...] Il faut donc retourner à la table de négos et améliorer plusieurs aspects monétaires de la convention collective, raconte M. Lapierre.

Des irritants dans les relations de travail, dans certains départements, font partie des problèmes, affirme le coordonnateur syndical.

Le syndicat a un mandat de grève en main, rappelle-t-il.

De son côté, ArcelorMittal se dit déçu du rejet de l’entente et ajoute qu’elle demeure disposée à poursuivre les négociations.

Plus tôt cette semaine, la multinationale a dévoilé dans un communiqué de presse une augmentation salariale d’environ 12 % sur 4 ans. Le syndicat des Métallos s’est alors indigné en dénonçant que l'employeur négocie sur la place publique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !