•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’éclosion à l’Hôpital du Pontiac est maîtrisée, mais la situation demeure fragile

Enseigne de l'urgence de l'Hôpital du Pontiac.

L’éclosion qui s’est déclarée la semaine dernière à l’Hôpital du Pontiac, à Shawville, est maintenant maîtrisée.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

L’éclosion qui s’est déclarée la semaine dernière à l’Hôpital du Pontiac, à Shawville, est maintenant maîtrisée. Mais la situation demeure fragile, a indiqué la santé publique, vendredi.

Au total, 17 patients de l'hôpital, à Shawville, ont été déclarés positifs à la COVID-19 depuis la semaine dernière. De ce nombre, 12 personnes sont toujours hospitalisées à l'unité dédiée aux personnes atteintes du coronavirus dans le Pontiac.

Par ailleurs, 14 membres du personnel de l’Hôpital ont également été infectés par le virus, mais certains d’entre eux reprendront bientôt le travail, ont indiqué les autorités de santé publique.

Un patient dont la situation était plus critique a dû être transporté vers l’Unité COVID de l’Hôpital de Hull.

Mais dans l’ensemble, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais considère avoir repris le contrôle de l’éclosion.

Pour le moment, on considère la situation maîtrisée, mais c’est sûr que pour les équipes en place, c’est encore beaucoup de travail. On a instauré une zone rouge dans notre département, ce qui nécessite plus d’employés, a déclaré Marie-Ève Cloutier, directrice des soins infirmiers au CISSS de l’Outaouais, en entrevue.

Délestage prévu

La direction de l’Hôpital du Pontiac a décidé d’annuler certaines interventions non urgentes, en raison des absences attribuables à la COVID-19.

On a dû diminuer les activités au niveau des blocs opératoires et au département d’endoscopie pour pouvoir aller prêter main-forte aux équipes en place, compte tenu des absences des gens retirés étant positifs à la COVID-19, a expliqué la directrice des soins infirmiers au CISSS de l’Outaouais.

Les équipes restent sur le pied de guerre et prennent toute leur précaution, assure-t-elle.

C’est maîtrisé, dans le sens que nous n’avons pas d’autres cas qui reviennent. Par contre, on reste toujours sur un pied d’alerte, on fait des dépistages réguliers des patients et des employés pour s’assurer de bien maîtriser la situation, a indiqué Mme Cloutier.

Le 23 avril dernier, la santé publique en Outaouais révélait une éclosion de COVID-19 à l'unité de courte durée de l’Hôpital du Pontiac du 2e étage, qui compte 37 lits. Neuf usagers et trois employés étaient alors touchés.

Les autorités ont répondu en aménageant une unité COVID-19 à l'Hôpital du Pontiac et en procédant à un dépistage élargi. Quelque 150 professionnels de la santé, qui ont travaillé de près ou de loin au 2e étage de l’établissement, ont été testés.

Avec les informations d’Alexandra Angers

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !