•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les urgences débordent en Outaouais et pas seulement à cause de la COVID-19

Le panneau indiquant les urgences de l'Hôpital de Hull.

La santé publique constate un achalandage particulièrement élevé depuis le début de la semaine dans les urgences de l'Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais constate une affluence inquiétante dans les urgences de la région.

C'est à l'hôpital de Maniwaki où la pression est la plus forte, avec un taux d'occupation de patients sur civière de 150 %, vendredi.

La situation est aussi difficile à l'urgence des hôpitaux de Hull et Gatineau. Vendredi, le taux d'encombrement des lits à l’urgence de Hull oscillait autour de 140 %.

La situation est toutefois plus facile aux hôpitaux de Wakefield et du Pontiac. Vendredi matin, tous les lits à l'urgence de l’hôpital de Shawville étaient libres, selon les autorités de santé.

La COVID-19 n’est pas l’unique cause, dit le CISSS

Alors que la vaccination contre la COVID-19 s’accélère dans la région, le CISSS de l’Outaouais indique avoir reçu des visites aux urgences pour des effets secondaires du vaccin contre la COVID-19. Mais il ne s'agit pas de la principale cause de la situation actuelle.

Nous avons eu des visites aux urgences pour des symptômes post-vaccination et non des hospitalisations, a précisé le CISSS de l’Outaouais dans une réponse écrite.

Selon les autorités de santé publique régionales, la COVID-19 n’est pas la seule à blâmer. Un ensemble de facteurs est à l’origine de la congestion aux urgences en Outaouais, disent-elles.

Nous connaissons effectivement un achalandage plus accru dans nos salles d'urgence depuis le début de la semaine qui n'est pas uniquement en lien avec des symptômes de la COVID-19 ou des effets secondaires du vaccin, mais bien pour tout autre type de problèmes de santé qui amène également une augmentation des hospitalisations de notre clientèle, souligne le CISSS de l’Outaouais.

Les autorités de santé publique en Outaouais invitent toutefois la population à consulter un médecin de famille, à appeler la ligne Info-Santé au 811, ou bien à se diriger vers une clinique de santé sans rendez-vous avant d'aller à l'hôpital.

Des effets secondaires normaux, explique une experte

Selon la Dre Carol McConnery, médecin-conseil à la direction de la santé publique en Outaouais, de 50 % à 60 % des gens peuvent développer des effets secondaires à la suite du vaccin.

En général, les effets secondaires vont se manifester surtout chez les plus jeunes, dont les personnes de moins de 65 ans, dit-elle.

Ils se traduisent normalement par une fatigue intense, des douleurs musculaires et des maux de tête qui peuvent durer jusqu’à quatre jours après la vaccination.

Photo de la docteure lors du point de presse.

Dre Carol McConnery est médecin-conseil en maladies infectieuses à la direction de la Santé publique de l'Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

Ce sont des vaccins qui créent une bonne réponse immunitaire, donc qui peuvent créer des effets secondaires en grande majorité bénins, qui vont s’en aller tout seuls, mais qui peuvent être quand même importants, indique Dre McConnery.

La Dre McConnery explique que la réponse immunitaire peut varier selon le type de vaccin administré, soit le type ARN messager, associé à Pfizer et Moderna, ou le type à vecteur viral, pour le vaccin d’AstraZeneca, notamment.

Selon la Dre Carol McConnery, le vaccin d’AstraZeneca cause plus d’effets secondaires après la première dose et les effets se font moins sentir après la deuxième et dernière injection.

Pour les vaccins de type ARN messager, c’est l’inverse, dit-elle.

Avec les informations de Mama Afou et Pascale-Marie Dufour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !