•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents en quête de réponses après la mort de leur fille exposée à un cas de COVID-19

La famille Strate attend des résultats qui pourraient mettre la lumière sur le décès de leur adolescente.

Sarah Strate souriante assise dans un parc.

Sarah Strate, 17 ans, rêvait de devenir massothérapeute.

Photo : Ron Strate

Radio-Canada

Deux parents albertains sont aux prises avec la mort soudaine et inexpliquée de leur fille de 17 ans. Ayant peu de réponses, ils se demandent si leur adolescente pourrait être la plus jeune victime de la COVID-19 en Alberta.

Sarah Strate, une élève de 12e année de l'École secondaire Magrath, était en bonne santé. Elle aimait danser, chanter et elle rêvait de devenir massothérapeute. Puis, lundi, elle s'est éteinte.

Son décès est survenu une semaine après avoir appris qu'elle avait été exposée à la COVID-19. Bien que les deux tests de dépistages subits par Sarah ont donné des résultats négatifs, sa mère, une infirmière de la santé publique, a noté d'autres symptômes liés au virus.

Cela a été si rapide. Nous sommes encore sous le choc. Elle ne toussait pas, mais elle avait mal à la gorge, ses oreilles lui faisaient mal et ses ganglions étaient gonflés.

Une citation de :Kristine Strate

Kristine Strate explique que sa fille a commencé à présenter de légers symptômes peu de temps après une visite de sa sœur aînée. Quelque temps plus tard, celle-ci a reçu un résultat positif à un test de dépistage du virus qui cause la COVID-19.

À l'annonce du résultat positif de leur autre fille, le 20 avril, la famille Strate s'est immédiatement isolée dans leur maison à Magrath, dans le sud de l'Alberta. Les tests de dépistage qu'ils ont effectués le lendemain ont donné des résultats négatifs.

Très vite, tout a mal tourné

Trois jours plus tard, le 23 avril, Sarah a développé une fièvre et des frissons. Le jour suivant, elle s'est mise à vomir et sa mère a tenté d'éviter qu'elle ne se déshydrate.

Elle s'est réveillée lundi matin dans un état encore pire, raconte Kristine Strate. Très vite, tout a mal tourné.

Quand leur fille a commencé à délirer, Kristine et Ron Strate ont finalement décidé d'appeler le 911.

Elle était sous une couverture et je lui parlais. Et, en un instant, elle ne répondait plus.

Une citation de :Kristine Strate

Kristine Strate a tenté de la réanimer jusqu'à l'arrivée des ambulanciers, 20 minutes plus tard. Ils ont réussi à rétablir son rythme cardiaque en route vers l'Hôpital de Lethbridge, mais une fois rendue sur place, son état s'est détérioré et elle est morte.

Sarah Strate.

Sarah Strate est morte à l'hôpital, malgré les efforts du personnel médical.

Photo : Ron Strate

En quête de réponses

Le personnel hospitalier a dit aux parents de Sarah que ses poumons étaient gravement infectés et qu'elle y avait possiblement développé des caillots sanguins tout comme dans son cœur.

Ces complications ont déjà été observées chez les personnes atteintes de la COVID-19. Dans le cas de Sarah Strate, cependant, un test de dépistage effectué à l'hôpital a une fois de plus donné un résultat négatif.

Il n'y a vraiment aucune réponse, dit Ron Strate. Quand une jeune fille de 17 ans assise sur son lit est capable de parler et que dix minutes plus tard elle perd conscience... Il n'y a pas d'explication.

En Alberta, aucune personne de 20 ans ou moins n'a été déclarée morte de la COVID-19.

Laissée dans le suspens, la famille Strate doit maintenant attendre les résultats des analyses du sang et des tissus. Ce processus pourrait toutefois prendre des mois, selon la famille Strate.

Tout ce qu'ils espèrent, c'est d'y trouver les réponses leur permettant de comprendre pourquoi la vie de leur fille s'est brutalement arrêtée.

Avec des informations de Jennifer Lee

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !