•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des militants pour les forêts anciennes portent une injonction en appel

Un groupe de personnes autour d'un arbre géant dans une forêt.

Depuis le mois d'août, des manifestants ont érigé des barricades pour protéger une forêt ancienne des coupes forestières.

Photo : Will O'Connell

Radio-Canada

Un groupe de militants opposés à la coupe d’arbres anciens et qui maintiennent des barricades sur l'île de Vancouver a déposé un avis d’appel de la décision de la Cour Suprême de la Colombie-Britannique qui avait accordé une injonction à leur encontre.

La Rainforest Flying Squad soutient que la Cour a commis une erreur en accordant une injonction à l’entreprise forestière Teal Jones contre les militants qui ont établi des barricades afin de protéger des forêts anciennes de l'île de Vancouver.

L’avis déposé cette semaine à la Cour d’appel de la province demande que la décision du juge Frits Verhoeven soit infirmée parce que celui-ci aurait échoué à maintenir l'équilibre entre l'intérêt public et l'intérêt de l'entreprise dans ce dossier.

Selon le groupe de militants, le juge a commis une erreur en déterminant que la décision de la province d'accorder un permis d’exploitation forestière donnant notamment le droit à une sous-division de l’entreprise Teal Jones de couper les arbres dans le bassin versant de Fairy Creek, près de Port Renfrew, est une question de politiques qui l'emporte sur l’intérêt public de préserver ces arbres.

Dans sa décision du 1er avril, le juge explique que la préservation des arbres anciens doit être déterminée par le gouvernement tandis que l’intérêt public en jeu dans l'affaire est le respect de l’état de droit.

L’avis indique également que le juge a commis une erreur en permettant à la police de faire appliquer l’injonction, bien qu’aucune arrestation n'a eu lieu jusqu’à maintenant, précise la Rainforest Flying Squad.

Selon le juge Verhoeven, le recours aux services policiers est nécessaire puisque sans eux, il est peu probable que les manifestants respectent l’injonction.

Les barricades érigées en août 2020 visent à interférer avec le travail de l’entreprise Teal Jones et à influencer les politiques provinciales sur la coupe de forêts anciennes, explique-t-il.

Le document d’appel affirme que le juge a fait erreur à plusieurs endroits notamment lors de l'application du critère de prépondérance des inconvénients.

L’intérêt public dans ce dossier outrepasse la capacité de faire du profit pour un seul parti et le gouvernement, croit la Rainforest Flying Squad.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !