•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick ouvre une clinique dédiée au syndrome neurologique inconnu

Un ou une scientifique dans un laboratoire.

Les symptômes s’apparentent à ceux des maladies à prions, qui englobent notamment la maladie de Creutzfeldt-Jakob et certains de ses variants, dont la maladie de la vache folle.

Photo : Reuters

Radio-Canada

Une clinique spéciale dédiée aux personnes atteintes d'un mystérieux syndrome neurologique est maintenant ouverte au Nouveau-Brunswick.

Selon les données disponibles sur la page web du gouvernement qui est consacrée à cette affaire, on compte 48 cas et six décès.

Le ministère de la Santé indique que la majorité des cas touchent des résidents de la Péninsule acadienne et de la région de Moncton.

Jeudi, le Réseau de santé Horizon a annoncé l'ouverture de la « clinique du syndrome neurodégénératif spécial » pour accueillir les patients souffrant de déclin cognitif rapide ou à apparition précoce.

La clinique aura pour objectif prioritaire d'évaluer les patients chez qui l'on soupçonne la présence du mystérieux syndrome neurodégénératif.

Entrée de l'Hôpital de Moncton

Le Réseau de santé Horizon a remarqué une augmentation du nombre de césariennes d'urgence au courant des deux dernières années.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hugues

Une détection, une évaluation, un diagnostic et une intervention précoces de la maladie permettront au personnel de la clinique de cerner les causes de déficience cognitive et d'amorcer un traitement modificateur de la maladie et un traitement symptomatique plus tôt dans le processus , peut-on lire dans le communiqué annonçant l'initiative.

Le réseau Horizon s'attend à ce que de 16 à 20 patients visitent la clinique chaque semaine.

Le gouvernement a également mis en ligne, mardi, une page qui rassemble toutes les informations connues jusqu'ici au sujet du syndrome.

Quels sont les symptômes?

- troubles de la mémoire

- spasmes musculaires

- problèmes d'équilibre

- difficultés à marcher, chutes

- vision floue, hallucinations visuelles

- perte de poids importante et inexpliquée

- douleurs dans les bras ou les jambes

- changements comportementaux

Il n'y a toujours pas de diagnostic pour cette maladie, mais la maladie de Creutzfeldt-Jakob et d'autres maladies du genre ont été exclues.

Le Dr Alier Marrero, neurologue à Moncton, explique qu'il s'agit d'une nouvelle maladie et que les chercheurs étudient la possibilité qu'elle soit causée par une toxine environnementale.

Soulagement chez les familles

Steve Ellis, dont le père Roger est malade, attendait l'ouverture de cette clinique avec impatience.

Je pense que c'est une bonne idée qu’il y ait beaucoup de docteurs et de spécialistes qui vont travailler ensemble dans un édifice pour trouver une solution à ce mystère, dit M. Ellis.

Je pense que ça va bouger les choses un peu plus vite, dit-il. Aussi, pour les personnes qui pensent qu'ils ou qu’elles sont malades, ça va aider d'avoir toutes les personnes dans une même région centrale.

Les deux hommes côte à côte sur un banc à côté d'une maison.

Roger Ellis (à droite) souffre d'une maladie neurologique depuis juin 2019. Sa famille, dont son fils Steve (à gauche) ne sait pas encore s'il s'agit de la maladie inconnue qui touche 43 personnes au Nouveau-Brunswick depuis 2015.

Photo : Gracieuseté/Steve Ellis

Pour Steve Ellis, c’est un plan qui rassurera et donnera un peu d’espoir aux patients et à leurs familles durant les mois à venir.

Il espère que cette clinique donnera davantage de visibilité aux recherches effectuées sur la maladie, afin que davantage de spécialistes du secteur médical s’intéressent à l’affaire.

Le Réseau de santé Horizon mènera des recherches pour découvrir des thérapies qui pourraient améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, tout en diminuant le taux d'hospitalisation.

Avec des renseignements de Michel Corriveau et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !