•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des séances de vaccination pour les personnes en situation d’itinérance à Gatineau

Les pieds d'une personne allongée par terre, dehors.

Les personnes en situation d’itinérance à Gatineau pouvaient se faire vacciner contre la COVID-19 vendredi.

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Radio-Canada

Les personnes en situation d’itinérance à Gatineau ont pu se faire vacciner contre la COVID-19, vendredi. La vaccination était offerte en avant-midi à la Soupière de l’Amitié, dans le secteur Gatineau, et en après-midi à l’aréna Robert-Guertin, dans le secteur Hull.

Bénéficiaire de la Soupière de l'Amitié, Mario Tremblay a été l’une des vingtaines de personnes à recevoir sa première dose du vaccin Moderna, vendredi.

L’homme de 61 ans aurait pu se faire vacciner au cours des deux dernières semaines, mais il n’était pas chaud à l’idée qu’on lui administre le vaccin AstraZeneca. Récemment, des intervenants du milieu se sont mobilisés pour convaincre les itinérants de se faire vacciner.

J’étais indécis, je [ne] voulais pas trop, puis, depuis deux ou trois jours, j’ai allumé [et] c’est ce qui m’a décidé, dit-il.

La coordonnatrice à la Soupière de l'Amitié, Manon Ledoux, se dit contente de voir que des personnes en situation d’itinérance acceptent de se faire vacciner.

Ces gens-là sont un peu sans défense, alors si on peut les aider, dit-elle.

Même si certains ne voulaient pas et étaient réticents, ils veulent que ça se règle.

Une citation de :Manon Ledoux, coordonnatrice à la Soupière de l'Amitié

À Gatineau et à Hull, une cinquantaine de doses ont été administrées, vendredi.

Le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l’Outaouais a garanti que les doses restantes, s’il y a lieu, seront administrées à un autre moment.

Il est également prévu que la vaccination des personnes en situation d’itinérance se poursuive au début du mois mai. Le nombre de doses qui seront spécifiquement offertes à ce groupe demeure à déterminer.

La vaccination en pleine éclosion

Cette initiative survient alors que, sept jours plus tôt, le CISSS de l'Outaouais confirmait que plusieurs centres d’hébergement d’urgence de Gatineau étaient touchés par une éclosion de COVID-19.

Selon le CISSS de l’Outaouais, 10 usagers et 13 employés sont actuellement atteints de la COVID-19 et ils sont tous en quarantaine.

Pour la directrice adjointe du Bureau régional d'action sida (BRAS) Outaouais, Annie Castonguay, cette récente éclosion en a incité quelques-uns à se faire vacciner.

Ils ont vu des gens qu’ils connaissent qui sont présentement en zone chaude à l’hôtel. Mardi soir, un usager bien connu a été déclaré positif et je crois que ça a créé une onde de choc.

Une femme en entrevue.

Annie Castonguay, coordonnatrice des haltes-chaleur en Outaouais et directrice-adjointe du BRAS Outaouais

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

On s’entend que les personnes qui vivent des situations d’itinérance [ce sont] pour une bonne partie des personnes qui sont vulnérables, lance Lise Paradis, directrice générale du Gîte Ami. Pour nous, c’est important que ça se passe aujourd’hui [vendredi].

Des cas de COVID-19 ont aussi été rapportés, entre autres, au centre d’hébergement de l’aréna Robert-Guertin, en octobre.

Mobilisation pour la vaccination

Dans les dernières semaines, une vingtaine de personnes ont été vaccinées, la campagne n’étant offerte qu’à une partie de la population, soutient Mme Paradis.

Cette fois, le vaccin contre la COVID-19 est offert aux personnes en situation d’itinérance de tous les âges.

Nos équipes sont sur le terrain depuis qu’on a eu la nouvelle, parce qu’il faut utiliser les doses qui sont destinées à la vaccination, explique Mme Paradis. On sait que plusieurs personnes en situation d’itinérance sont dans le maintenant, l'aujourd’hui.

Lise Paradis accorde une entrevue à l'extérieur du Gîte Ami.

La directrice générale du Gîte Ami, Lise Paradis (archives)

Photo : Radio-Canada

Des travailleurs de rue sont sur le terrain pour rappeler à ceux qui avaient signalé leur intérêt de se rendre aux différents endroits où la vaccination est offerte.

On espère qu’ils vont être au rendez-vous pour le vaccin, s’exclame la directrice générale du Gîte Ami.

Vu le nombre de cas de COVID-19 rapportés la semaine dernière, un dépistage massif se tiendra tout de même lundi, à l’aréna Robert-Guertin.

Je pense qu'on doit continuer d'utiliser ces deux solutions-là, ces deux propositions-là. Je pense qu’il faut continuer d’y mettre des efforts, conclut Mme Paradis.

Avec les informations de Stéphane Leclerc et de Nafi Alibert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !