•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élan de solidarité pour venir en aide au réseau de la santé en Outaouais

L'hôtel de ville de Gatineau.

Pas moins de 58 employés de la Ville de Gatineau viendront en aide au CISSS de l'Outaouais (archives).

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Radio-Canada

Un élan de solidarité déferle sur l’Outaouais. La Ville de Gatineau a annoncé, vendredi, qu'elle prêterait une soixantaine de ses employés au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais pour contribuer aux efforts de lutte contre la COVID-19. Le gouvernement du Québec paiera quant à lui les frais engendrés par ce prêt de personnel.

Pendant huit semaines, 58 employés municipaux participeront à la campagne de vaccination. Ils effectueront des tâches d’entretien ménager, de transport des vaccins, de gestion des files d’attente et d’accueil.

Voici la liste des employés volontaires :

  • Service de police : 4 préposés au stationnement;
  • Service de sécurité incendie : 6 pompiers temporaires;
  • Service des travaux publics : 13 cols bleus;
  • Service des loisirs, des sports et du développement des communautés et Service des arts, de la culture et des lettres : 35 employés occasionnels et des sports aquatiques.

Source : Ville de Gatineau

Les répercussions sur les services municipaux à la population seront modestes, assure la Ville.

Le réseau de la santé fait un travail extraordinaire, mais la pression sur son personnel est énorme et notre réseau, malheureusement, reste fragile, a expliqué le maire de Gatineau lors de l’annonce virtuelle en avant-midi.

La situation des ressources humaines au [CISSS de l'Outaouais] va rester difficile parce qu’il manque de monde, a poursuivi Maxime Pedneaud-Jobin, en ajoutant que la Société de transport de l’Outaouais (STO) pourrait également se joindre aux troupes prochainement.

Maxime Pedneaud-Jobin ajuste son couvre-visage.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau (archives)

Photo : Radio-Canada

Nos employés sont, comme ils ont toujours été dans les crises [...], prêts à servir. Ils sont prêts à donner un coup de main.

Une citation de :Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Québec prêt à injecter les sommes nécessaires

Le ministre responsable de la région de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, a souligné l’initiative de la Ville de Gatineau, tout en admettant qu’en pleine troisième vague, la situation est particulièrement difficile en raison de l’état du réseau de la santé.

Québec assurera les frais de l’opération qui, selon le maire de Gatineau, devrait coûter environ un demi-million de dollars.

En définitive, c’est le citoyen qui en sort gagnant, a soutenu M. Lacombe.

Plus tôt cette semaine, les députés du Pontiac et de Hull ont demandé au gouvernement provincial une aide supplémentaire pour permettre à l’Outaouais de reprendre le dessus sur la pandémie.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe.

Le ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe (archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le ministre a assuré que le travail était en cours avant cette demande de l’opposition et a réitéré que le gouvernement est prêt à débourser les sommes nécessaires en Outaouais pour vaincre la pandémie, comme l’avait dit le ministre des Finances, Éric Girard, dernièrement.

Ce n’est pas une question d’argent qui va nous empêcher de donner de bons services à la population. Si on a des gens qui sont prêts à donner un coup de main, les fonds […] seront au rendez-vous, a martelé M. Lacombe.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Le CISSS de l’Outaouais reconnaissant

La présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l’Outaouais, France Dumont, s’est dite reconnaissante de ce qu’elle qualifie de vague de solidarité citoyenne.

C’est ce dont on a besoin […] et dans de grands moments comme celui-là, la solidarité n’a pas son pareil, s’est-elle exclamée.

Une dizaine d’infirmières du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), à Montréal, seront aussi déployées dans les unités de soins intensifs et critiques, ainsi que dans l’unité COVID-19, afin de pallier le manque de main-d’œuvre criant dans le réseau.

Si on en a plus, on va tous les prendre, a dit Mme Dumont.

France Dumont sur Zoom

France Dumont, présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l'Outaouais

Photo : Radio-Canada

L’aide annoncée vendredi s’ajoute à la vingtaine d’employés annoncée dans les derniers jours provenant de la fonction publique du Québec.

Une aide précieuse alors que la vaccination s’étendra au cours des prochaines semaines à l’ensemble de la population québécoise.

Si on n’avait pas ces ressources-là, ce serait très difficile d’augmenter rapidement la cadence, a fait valoir Mme Dumont.

Des entreprises et organismes à la rescousse

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a aussi annoncé, vendredi, les noms d'une série d’entreprises et d'organismes qui contribueront à la campagne de vaccination dans la région.

Parmi eux, les sept Caisses Desjardins de la région de l'Outaouais.

La participation des caisses se traduira par une aide financière aux pôles de vaccination en place et à venir dans l’Outaouais, ainsi que par une contribution en ressources humaines afin de soutenir les chefs de sites de vaccination et l’équipe de planification, précise Jean-Benoît Turcotti, porte-parole du Mouvement Desjardins, par courriel.

Evolugen, la Maison Mathieu-Froment-Savoie, les MRC de Papineau, de Pontiac et de la Vallée-de-la-Gatineau font aussi partie de ceux qui se proposés pour prêter main forte, peut-on lire dans un communiqué du ministère.

De plus, les discussions entre le CISSS de l’Outaouais et la Chambre de commerce de Gatineau se poursuivent afin de permettre à d’autres entreprises de la région de contribuer à l’effort collectif, est-il précisé.

Le Festival de montgolfières de Gatineau ajoute aussi son nom à la liste.

La directrice des partenariats pour le Festival, Michelle O'Neil, explique que depuis deux semaines, quatre à cinq membres de son équipe viennent donner un coup de main, quelques heures, dans les moments les plus achalandés.

Notre objectif est de transmettre l’expertise pour rendre les gens du CISSS de l’Outaouais plus autonomes.

Une aide qui s'est fait attendre, dit le syndicat

Pour le président du Syndicat des professionnelles en soins de l'Outaouais (SPSO), Patrick Guay, toute aide est la bienvenue.

Si ça peut augmenter la vitesse de vaccination, c’est sûr que ça va aider les professionnels en soins de santé. [...] Le but, ce n’est pas de faire une chasse gardée de notre profession. Si chaque personne peut apporter quelque chose, ça va être bienvenu, dit-il.

Le système de santé est déjà à l’agonie en Outaouais, donc toute aide est accueillie à bras ouverts.

Une citation de :Patrick Guay, président du Syndicat des professionnelles en soins de l'Outaouais

Il regrette toutefois le temps qu’il a fallu attendre pour obtenir cette intervention.

Ça a pris encore une fois que le système de santé frappe un mur pour que la municipalité et les organismes autour viennent prêter main forte.

Avec des informations de Jérémie Bergeron, Catherine Morasse et Gabriel Le Marquand Perreault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !