•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Échauffement avec Georges Laraque à l'École Marie-Reine de Sherbrooke

Georges Laraque s'adresse aux élèves dans le gymnase de l'école Marie-Reine.

L'ancien joueur des Canadiens de Montréal, Georges Laraque, avait préparé un échauffement spécial pour faire bouger des jeunes de l'École Marie-Reine de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les élèves de l'École Marie-Reine, à Sherbrooke, ont eu une visite inhabituelle, vendredi matin. L'ancien joueur des Canadiens de Montréal, Georges Laraque, est venu les rencontrer pour échanger avec eux et les faire bouger.

La rencontre a été organisée par un groupe d'étudiants en techniques policières du Cégep de Sherbrooke, qui avait aussi prévu une journée complète d'activités physiques pour les 220 élèves de l'école primaire, allant d'un parcours à obstacles au classique ballon chasseur.

Dans le cadre de leur cours de Relations professionnelles, les futurs policiers se sont donné pour mandat de faire la promotion de l'activité physique auprès des jeunes. Ils ont notamment lancé une campagne de sociofinancement virtuelle pour financer des sorties sportives à l'École Marie-Reine.

Cette mission sociale touche particulièrement l'ancien joueur professionnel de hockey.

Quand j'ai entendu parler de l'initiative, je me suis dit pourquoi ne pas venir ici à l'école, à Sherbrooke, puis encourager les jeunes à être actifs? D'encourager les gens à donner à leur GoFundMe, parce que nos jeunes, c'est le futur. C'est important de les aider à s'exprimer physiquement.

Une citation de :Georges Laraque, joueur de hockey professionnel retraité
Une jeune fille marche sur une poutre en tentant de conserver son équilibre.

Des élèves de première année de l'École Marie-Reine effectuent le parcours à obstacles.

Photo : Radio-Canada

Les étudiants avaient aussi conçu un parcours à obstacles pour les élèves, inspiré des entraînements effectués dans le cours de leurs études.

On veut avoir une bonne population en santé qui est active. On a un parcours qui va toucher à l'agilité, la motricité, la rapidité, un peu la force physique, avec des push up plus tard, on a l'équilibre. On touche un peu à toutes les sphères.

Une citation de :Kelly-Anne Saint-Pierre, étudiante en techniques policières

La rencontre a notamment inspiré plusieurs jeunes sportifs de l'école, dont Antoine Boisvert, élève de sixième année. Il portait fièrement son chandail de hockey des Harfangs, l'équipe de l'École secondaire du Triolet de Sherbrooke. Moi plus tard, j'aimerais aller jouer au hockey en Europe, affirme-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !